Écrit par : Avocats Picovschi - avocat au Barreau de Paris

Ecrit par : Avocats Picovschi

Maladie d’Alzheimer et assurance-vie : attention aux abus ! Maladie d’Alzheimer et assurance-vie : attention aux abus !

L’exemple illustrant ce type de situation est simple : une personne qui arrive à convaincre une autre personne atteinte d’Alzheimer d’ouvrir une assurance-vie à son nom ou encore de changer le bénéficiaire d’une assurance-vie déjà existante en sa faveur. Cette personne peut être une personne proche (membre de la famille, amis) ou une personne ayant moins de connexion (voisins, commerçant). La personne malade qui n’est pas en complète possession de ses facultés peut parfois juger à un moment précis qu’un tel changement de bénéficiaire est une bonne chose.

La protection juridique des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer est  très instable : il n’existe pas de réelles garanties pour les malades en cas d’abus commis en vu de détourner tout ou une partie de leur héritage. Il existe donc une nécessité de vigilance : en effet, la maladie d’Alzheimer dans ses premiers stades ne permet pas toujours la mise en place sous tutelle. Néanmoins, l’altération des facultés peut être telle que les capacités de discernement des personnes soient déjà assez diminuées pour qu’elles ne soient pas complètement conscientes des actes qu’elles accomplissent.

Aussi, même si une personne a procuration sur les comptes bancaires de la personne malade, cette procuration ne vaut pas nécessairement pour les contrats d’assurance-vie. Seul le titulaire du contrat d’assurance-vie a le pouvoir d’agir dessus. En cas d’altération des facultés mentales se manifestant notamment par le biais de la maladie d’Alzheimer, la personne même malade garde les prérogatives sur l’assurance-vie. Cela peut entraîner deux cas de figure différents : la personne qui a procuration sachant que c’est la personne malade qui reste compétente pour toute action exercée sur son assurance-vie peut essayer d’utiliser sa vulnérabilité en vue de devenir le bénéficiaire de l’assurance-vie, ou encore, dans une autre optique, la personne qui a procuration ne peut rien faire pour protéger la personne malade et empêcher une personne tierce de faire pression sur elle en vue d’être le bénéficiaire de l’assurance-vie.

A ce stade il est indispensable pour les personnes qui soupçonneraient un tel abus sur un de leur proche ou une de leurs connaissances, de rassembler des preuves nécessaires démontrant que les facultés de la personne étaient déjà altérées assez significativement lorsque l’assurance-vie a été ouverte ou modifiée. Le recours à un avocat est aussi un moyen de défendre et de protéger la personne malade contre les tentatives de détournement d’héritage.

Une fois que la maladie d’Alzheimer atteint un stade plus avancé, une des solutions possible pourrait être la mise en place sous tutelle de la personne malade : le tuteur bénéficiera d’une procuration sur le patrimoine  de la personne souffrant d’Alzheimer, et donc notamment sur l’assurance-vie. Le devoir qui incombe au tuteur de rendre un rapport annuel au juge des tutelles peut jouer à titre préventif contre les risques d’abus.

 

** Ce que l’on nomme, parfois pudiquement, l’aléa judiciaire nous rappelle que la justice humaine diverge parfois de la JUSTICE. Dans ce domaine, plus peut-être que tout autre, la vérité est difficile à mettre à jour. Aussi, ce qui apparait comme évident sur le plan humain ne l’est pas forcément sur le plan juridique faute d’une traduction de la réalité humaine en réalité juridique. Ce décalage constitue le travail et le talent de l’avocat : à lui de le réduire par sa connaissance parfaite du droit et son expérience professionnelle. Le non-initié ne peut en effet pas prétendre y parvenir, il pourra éventuellement réunir les informations mais leur traduction en termes juridiques adéquats fera défaut. **

 

Nos lecteurs ont aussi aimé

Rapport du contrat d'assurance vie à la succession, le vision de l'avocat
 
L'assurance-vie : quand les faits parlent d'eux-mêmes
 
L'assurance-vie : très difficile à contester
 
Assurance-vie : attention à la requalification en donation indirecte
 
Assurance-vie : la révocation pour cause d'ingratitude
 
Comment réintégrer le contrat d'assurance-vie dans l'actif successoral ?
 
Assurance vie : les primes manifestement exagérées doivent porter atteinte à la réserve héréditaire
 
Bénéficiaire d'assurance-vie, quel délai pour réclamer son dû ?
 
Assurance-vie : en l'absence de bénéficiaire au moment du décès, le capital entre dans la succession du défunt
 
Clause bénéficiaire, testament olographe : assurance-vie hors succession?
 
Héritiers : l'importance de vous renseigner sur l'existence d'un contrat d'assurance vie
 
Intégration de l'assurance-vie à la succession : de la réponse Bacquet à la réponse CIOT
 
Euro-croissance : la naissance d'un nouveau contrat d'assurance-vie
 
Contrats d’assurance-vie : fiscalité et contrats non réclamés quelles sont les nouveautés ?
 
La modification de la clause bénéficiaire du contrat d’assurance-vie peu de temps avant le décès est-elle valide ?
 
Primes manifestement exagérées : comment contester un contrat d’assurance-vie ?
 
Contrats d’assurance-vie : le souscripteur peut-il agir contre son assureur ?
 
Comment contester les sommes perçues par le bénéficiaire d’une assurance-vie ?
 
Assurance-vie, l’importance de la rédaction du testament
 
Assurance-vie, comment exercer sa faculté de renonciation ?
 
Décès du conjoint du souscripteur, que devient l’assurance-vie ?
 
Loi Sapin 2 : pour paraphraser le Canard enchaîné « assurance-vie, ça sent le sapin »
 
Assurance-vie et SCPI : pourquoi allier ces deux placements ?
 
Impôt sur la fortune immobilière : quels changements pour l’assurance vie ?
 
Choisir l’héritier bénéficiaire de l’assurance vie
 
Assurance-vie : sport préféré des français !
 
Fiscalité sur l’assurance vie
 
Fiscalité de l’assurance-vie : point d’étape
 
Assurance-vie et succession : comment ça marche ?
 
Assurance vie - Succession
 
Bénéficiaire d’une assurance-vie : comment faire valoir mes droits ?
 
Assurance vie ou PEA ?
 
Choisissez vos héritiers grâce à l’assurance vie
 
L’assurance vie peut-elle financer votre retraite ou est-elle un placement liquide ?
 
Les avantages fiscaux de l’assurance vie : est-ce pour longtemps ?
 
Assurance vie : ce que change la loi Pacte
 
Testament et assurance vie : comment ça marche ?
 
Assurance vie : peut-on privilégier un héritier ?
 
Assurance vie : quelle imposition pour vos ayants droits ?
 
L’assurance vie est-elle hors succession ?
 
Assurance vie : comment sont calculés les droits de succession ?
 
Assurance vie, quelles démarches à faire pour un bénéficiaire ?
 
Investir en assurance vie : le bon choix
 
Assurance vie : faut-il ouvrir deux contrats ?
 
Assurance vie, comment récupérer son argent ?
 
Comment ouvrir un compte assurance-vie à un mineur ?
 
Comment bien diversifier son contrat ?
 
Assurance vie, peut-on déléguer son contrat ?
 
Assurance vie : quelle fiscalité avant 8 ans ?
 
Peut-on résilier un contrat d’assurance vie ?
 
Assurance vie : faut-il ouvrir un contrat après 70 ans ?
 
Obtenir une avance sur une assurance vie : est-ce possible ?
 
Assurance vie, les nouveautés en 2019
 
Assurance vie, quid en cas de décès ?
 
Y a-t-il un délai de prescription en assurance vie ?
 
Bien choisir son mode de gestion de l’assurance vie !
 
Comment obtenir l’argent d’un contrat d’assurance-vie oublié ?
 
Quelle collecte nette en 2019 pour l’assurance vie ?
 
Assurance-vie et testament : que faut-il savoir ?
 

Publication
Héritage & Succession est une publication d’Avocats Picovschi avocat au Barreau de Paris