Écrit par : Avocats Picovschi - avocat au Barreau de Paris

Avocats Picovschi

SOMMAIRE

Votre défunt père avez souscrit un contrat d’assurance-vie de son vivant, pouvez-vous y renoncer à sa place ? Vous avez souscrit une assurance-vie avec votre époux, pouvez vous renoncer au nom du couple ?

Quelles sont les conditions pour renoncer ?

L’assurance-vie est le placement préféré des Français. Cependant, après souscription d’un contrat d’assurance-vie, vous souhaiteriez finalement y renoncer et investir votre argent ailleurs. Sachez que vous disposez d’une faculté de renonciation

Cette faculté de renonciation est prévue à l’article L. 132-5-1 du code des assurances : tout souscripteur a la possibilité de renoncer au contrat dans un certain délai. Attention vous ne pouvez exercer cette faculté que dans un délai court à partir du moment où vous êtes informé de la conclusion du contrat.

Or, à défaut de remise par l’assureur des documents et information concernant le contrat, le délai de renonciation est prorogé jusqu’à ce que l’assureur satisfasse son obligation d’information. En revanche, la Cour de cassation a déjà jugé que le non-respect aux obligations d’information par l’assureur ne permet pas au souscripteur de demander la nullité du contrat.

Attention, le formalisme de la renonciation est d’ordre public et il donc important de le respecter : la renonciation doit être envoyée par lettre recommandée avec demande d’avis de réception.

De plus, depuis la loi du 30 décembre 2014, la faculté de renonciation est réservée aux souscripteurs de bonne foi. Si votre assureur estime votre renonciation abusive, n’attendez pas plus longtemps pour contacter un avocat. La Cour de cassation dans un arrêt récent 19 mai 2016 a confirmé que seuls les souscripteurs de bonne foi pouvaient se prévaloir de la faculté de renonciation.

Dans le cadre d’un conflit avec votre assureur à propos de votre assurance-vie, seul un avocat aguerri en droit des assurances-vie pourra préparer les meilleurs fondements et arguments juridiques pour votre défense, et vous représenter devant n’importe quel juge.

Pouvez-vous renoncer après le décès du souscripteur ?

La faculté de renoncer est un droit personnel appartenant seulement au souscripteur. Seul un mandat spécial permettrait à un mandataire d’exercer ce droit au nom du souscripteur.

Dans une affaire en date du 16 avril 2015, une dame, qui avait souscrit un contrat d’assurance-vie, décède en laissant sa fille unique héritière. Pour celle-ci, les héritiers en tant que continuateurs du défunt sont saisis de plein droit des biens, droits et actions du défunt. La fille a donc voulu se prévaloir de sa qualité d’héritière réservataire pour renoncer au contrat et ainsi obtenir la restitution des sommes versées par sa mère. La Cour de cassation rejette ses prétentions et confirme l’arrêt de la cour d’appel qui retient que « le contrat se trouvant dénoué du fait du décès de l'assuré souscripteur, la faculté de renoncer ne pouvait plus s'exercer ».

L’assurance-vie est devenue une source de conflits familiaux, particulièrement au décès de l’assuré. Le bénéfice de l’assurance-vie peut en effet attirer les convoitises des plus cupides, et la clause bénéficiaire prête parfois à discussion. Le contentieux n’étant jamais loin, l’aide d’un avocat chevronné en droit des successions et assurance-vie vous sera indispensable et augmentera considérablement vos chances de succès.

Pouvez-vous renoncer au nom d’une autre personne ?

Nombreux d’entre vous souscrivent un contrat d’assurance-vie pour vos enfants mineurs. Dans une affaire jugée par la Cour de cassation le 18 mai 2011, une mère de famille avait souscrit plusieurs contrats d’assurance-vie pour ses enfants mineurs. Quatre ans plus tard, elle exerce la faculté prorogée de renonciation au contrat souscrit au nom de son fils. Ne recevant aucune somme de l’assureur, la mère a assigné celui-ci en remboursement. La Cour de cassation juge que la renonciation à un contrat d’assurance-vie s’analyse en un acte d’administration, et donc la mère, en sa qualité d’administratrice légale de son fils mineur, pouvait seule exercer cette faculté, sans autorisation du juge des tutelles.

Parallèlement, dans une affaire plus récente, jugée le 11 mai 2016 par la Cour de cassation, des époux avaient souscrit ensemble un contrat d’assurance-vie. Treize années plus tard, un des époux mariés en communauté informe à l’assureur en bonne et due forme sa volonté de renoncer. L’assureur refusant la restitution intégrale des sommes, l’affaire a été portée en justice. Pour l’assureur, l’époux qui a seul fait part à l’assureur de sa volonté de renoncer ne pouvait valablement aussi renoncer au nom de son épouse.

La Cour de cassation tranche en faveur des époux. Elle déclare que « la renonciation à un contrat d'assurance sur la vie constitue un acte d'administration » et rappelle que chacun des époux mariés en communauté a le pouvoir d’administrer seul les biens communs, sauf à répondre des fautes qu'il aurait commises dans sa gestion.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Rapport du contrat d'assurance vie à la succession, le vision de l'avocat
 
L'assurance-vie : quand les faits parlent d'eux-mêmes
 
L'assurance-vie : très difficile à contester
 
Assurance-vie : attention à la requalification en donation indirecte
 
Assurance-vie : la révocation pour cause d'ingratitude
 
Comment réintégrer le contrat d'assurance-vie dans l'actif successoral ?
 
Assurance vie : les primes manifestement exagérées doivent porter atteinte à la réserve héréditaire
 
Bénéficiaire d'assurance-vie, quel délai pour réclamer son dû ?
 
Assurance-vie : en l'absence de bénéficiaire au moment du décès, le capital entre dans la succession du défunt
 
Clause bénéficiaire, testament olographe : assurance-vie hors succession?
 
Héritiers : l'importance de vous renseigner sur l'existence d'un contrat d'assurance vie
 
Intégration de l'assurance-vie à la succession : de la réponse Bacquet à la réponse CIOT
 
Euro-croissance : la naissance d'un nouveau contrat d'assurance-vie
 
Contrats d’assurance-vie : fiscalité et contrats non réclamés quelles sont les nouveautés ?
 
La modification de la clause bénéficiaire du contrat d’assurance-vie peu de temps avant le décès est-elle valide ?
 
Primes manifestement exagérées : comment contester un contrat d’assurance-vie ?
 
Contrats d’assurance-vie : le souscripteur peut-il agir contre son assureur ?
 
Comment contester les sommes perçues par le bénéficiaire d’une assurance-vie ?
 
Assurance-vie, l’importance de la rédaction du testament
 
Décès du conjoint du souscripteur, que devient l’assurance-vie ?
 
Loi Sapin 2 : pour paraphraser le Canard enchaîné « assurance-vie, ça sent le sapin »
 
Assurance-vie et SCPI : pourquoi allier ces deux placements ?
 
Impôt sur la fortune immobilière : quels changements pour l’assurance vie ?
 
Choisir l’héritier bénéficiaire de l’assurance vie
 
Assurance-vie : sport préféré des français !
 
Fiscalité sur l’assurance vie
 
Fiscalité de l’assurance-vie : point d’étape
 
Assurance-vie et succession : comment ça marche ?
 
Assurance vie - Succession
 
Bénéficiaire d’une assurance-vie : comment faire valoir mes droits ?
 
Assurance vie ou PEA ?
 
Choisissez vos héritiers grâce à l’assurance vie
 
L’assurance vie peut-elle financer votre retraite ou est-elle un placement liquide ?
 
Les avantages fiscaux de l’assurance vie : est-ce pour longtemps ?
 
Assurance vie : ce que change la loi Pacte
 
Testament et assurance vie : comment ça marche ?
 
Assurance vie : peut-on privilégier un héritier ?
 
Assurance vie : quelle imposition pour vos ayants droits ?
 
L’assurance vie est-elle hors succession ?
 
Assurance vie : comment sont calculés les droits de succession ?
 
Assurance vie, quelles démarches à faire pour un bénéficiaire ?
 
Investir en assurance vie : le bon choix
 
Assurance vie : faut-il ouvrir deux contrats ?
 
Assurance vie, comment récupérer son argent ?
 
Comment ouvrir un compte assurance-vie à un mineur ?
 
Comment bien diversifier son contrat ?
 
Assurance vie, peut-on déléguer son contrat ?
 
Assurance vie : quelle fiscalité avant 8 ans ?
 
Peut-on résilier un contrat d’assurance vie ?
 
Assurance vie : faut-il ouvrir un contrat après 70 ans ?
 
Obtenir une avance sur une assurance vie : est-ce possible ?
 
Assurance vie, les nouveautés en 2019
 
Assurance vie, quid en cas de décès ?
 
Y a-t-il un délai de prescription en assurance vie ?
 

Publication
Héritage & Succession est une publication d’Avocats Picovschi avocat au Barreau de Paris