Écrit par : Avocats Picovschi - avocat au Barreau de Paris

SOMMAIRE

Si l'assurance vie constitue un outil de placement idéal à long terme, il bénéficie d’un régime fiscal très avantageux au terme de 8 ans. Pour autant, il est tout à fait possible de récupérer tout ou du moins une partie de l’épargne investie, notamment en cas de besoin. Mode d’emploi sur les différentes étapes à suivre.

Rachat d’assurance-vie : est-ce possible ?

Vous avez un projet qui vous tient à cœur, vous souhaitez aider un proche ou vous rencontrez des difficultés passagères ? Vous pensez qu’il n’est pas possible de retirer votre argent à tout moment du contrat d’assurance vie. C’est une fausse croyance. En effet, l’assuré peut disposer de son capital, quel que soit son âge, et à la période où il le souhaite. Plusieurs solutions s’offrent à lui pour récupérer le capital placé dans un contrat d’assurance vie.

Pour commencer, il est tout à fait possible de se faire rembourser la totalité de son investissement. Le souscripteur entame une opération dite de « rachat total ». Cette procédure lui permet de disposer, dans un délai de 30 jours, de l’intégralité du capital, après réception de sa demande. A condition de présenter un dossier complet.

Des solutions avantageuses

Le rachat partiel d’assurance-vie permet également au souscripteur de retirer l’argent dont il a besoin. Cette solution intermédiaire est assez intéressante pour ce dernier. Outre le fait de disposer, dans un délai de 30 jours, d’une somme supplémentaire pour, par exemple, faire face à des dépenses imprévues, il continue ainsi à bénéficier de la fiscalité avantageuse de l'assurance vie pour le reste du capital investi dans le contrat : à savoir des exonérations d’impôts sur le revenu ou sur les successions. S’il le souhaite, le souscripteur peut procéder à un rachat partiel ponctuel : c’est-à-dire qu’il peut disposer de la somme d’argent nécessaire à ses besoins. Il peut aussi opter pour le rachat partiel programmé. Dans ce cas, le contractant perçoit une partie du capital sous forme de versements réguliers.

La sortie en rente viagère

Il existe une troisième manière de récupérer son capital placé : la rente viagère. Cette solution radicale consiste à transformer son épargne contre un revenu régulier, versé par l’assureur jusqu’au décès de l’assuré. Cette option est adaptée si le contractant souhaite disposer d’un capital régulier pour faire face à des dépenses régulières ou compléter, par exemple, une pension de retraite insuffisante. La rente viagère est donc un mode de sortie progressif. Son montant varie en fonction du capital investi, de l'âge de l'assuré au moment de la souscription et au moment du premier versement de cette rente.

Enfin, la solution de l’avance, alternative au rachat, permet à l’assuré de bénéficier temporairement d’une somme d’argent sous forme d’un prêt, gagé sur l'épargne. Cette solution est un recours pratique pour faire face à des besoins imprévus ou impérieux. Elle permet surtout à son bénéficiaire de continuer à profiter de son contrat avec tous ses avantages.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Rapport du contrat d'assurance vie à la succession, le vision de l'avocat
 
L'assurance-vie : quand les faits parlent d'eux-mêmes
 
L'assurance-vie : très difficile à contester
 
Assurance-vie : attention à la requalification en donation indirecte
 
Assurance-vie : la révocation pour cause d'ingratitude
 
Comment réintégrer le contrat d'assurance-vie dans l'actif successoral ?
 
Assurance vie : les primes manifestement exagérées doivent porter atteinte à la réserve héréditaire
 
Bénéficiaire d'assurance-vie, quel délai pour réclamer son dû ?
 
Assurance-vie : en l'absence de bénéficiaire au moment du décès, le capital entre dans la succession du défunt
 
Clause bénéficiaire, testament olographe : assurance-vie hors succession?
 
Héritiers : l'importance de vous renseigner sur l'existence d'un contrat d'assurance vie
 
Intégration de l'assurance-vie à la succession : de la réponse Bacquet à la réponse CIOT
 
Euro-croissance : la naissance d'un nouveau contrat d'assurance-vie
 
Contrats d’assurance-vie : fiscalité et contrats non réclamés quelles sont les nouveautés ?
 
La modification de la clause bénéficiaire du contrat d’assurance-vie peu de temps avant le décès est-elle valide ?
 
Primes manifestement exagérées : comment contester un contrat d’assurance-vie ?
 
Contrats d’assurance-vie : le souscripteur peut-il agir contre son assureur ?
 
Comment contester les sommes perçues par le bénéficiaire d’une assurance-vie ?
 
Assurance-vie, l’importance de la rédaction du testament
 
Assurance-vie, comment exercer sa faculté de renonciation ?
 
Décès du conjoint du souscripteur, que devient l’assurance-vie ?
 
Loi Sapin 2 : pour paraphraser le Canard enchaîné « assurance-vie, ça sent le sapin »
 
Assurance-vie et SCPI : pourquoi allier ces deux placements ?
 
Impôt sur la fortune immobilière : quels changements pour l’assurance vie ?
 
Choisir l’héritier bénéficiaire de l’assurance vie
 
Assurance-vie : sport préféré des français !
 
Fiscalité sur l’assurance vie
 
Fiscalité de l’assurance-vie : point d’étape
 
Assurance-vie et succession : comment ça marche ?
 
Assurance vie - Succession
 
Bénéficiaire d’une assurance-vie : comment faire valoir mes droits ?
 
Assurance vie ou PEA ?
 
Choisissez vos héritiers grâce à l’assurance vie
 
L’assurance vie peut-elle financer votre retraite ou est-elle un placement liquide ?
 
Les avantages fiscaux de l’assurance vie : est-ce pour longtemps ?
 
Assurance vie : ce que change la loi Pacte
 
Testament et assurance vie : comment ça marche ?
 
Assurance vie : peut-on privilégier un héritier ?
 
Assurance vie : quelle imposition pour vos ayants droits ?
 
L’assurance vie est-elle hors succession ?
 
Assurance vie : comment sont calculés les droits de succession ?
 
Assurance vie, quelles démarches à faire pour un bénéficiaire ?
 
Investir en assurance vie : le bon choix
 
Assurance vie : faut-il ouvrir deux contrats ?
 
Comment ouvrir un compte assurance-vie à un mineur ?
 
Comment bien diversifier son contrat ?
 
Assurance vie, peut-on déléguer son contrat ?
 

Publication
Héritage & Succession est une publication d’Avocats Picovschi avocat au Barreau de Paris