Assurance-vie : qui hérite en cas de prédécès du bénéficiaire ?


Par Avocats Picovschi - avocat au Barreau de Paris | Publié le 30/12/2019

SOMMAIRE

Vous avez ouvert une assurance-vie afin que vos héritiers puissent bénéficier d’avantages fiscaux intéressants au moment de votre décès. Souscrire une assurance-vie est une pratique de plus en plus courante, mais les souscripteurs comme leurs héritiers ignorent en général les effets de ce contrat. Cela peut s’avérer problématique quand les prévisions du souscripteur ne se réalisent pas. Que se passe-t-il si le bénéficiaire meurt avant le souscripteur ?

Conjoint survivant bénéficiaire d’une assurance-vie

Les conséquences qui découlent du prédécès du bénéficiaire dépendent de la qualité de celui-ci. Il est courant que les époux souscrivent un contrat d’assurance-vie en faveur de leur conjoint afin de protéger le conjoint survivant. L’assurance-vie étant en principe hors succession, ce dernier n’aura en principe pas à s’inquiéter du paiement des droits de succession (toutefois ces sommes ne doivent pas excéder les ressources du souscripteur, sous peine de tomber dans la succession C.Assur, art.L132-13).

Il est courant que les époux souscrivent un contrat d’assurance-vie en faveur de leur conjoint. Si l’époux bénéficiaire du contrat décède avant le souscripteur, le contrat ne se dénoue pas et l’époux souscripteur pourra changer de bénéficiaire.

Cependant, lorsque les époux sont mariés en communauté de biens, il est fréquent que les primes de l’assurance aient été payées par des fonds communs. Il convient de préciser que depuis le 1er janvier 2016, le rachat de l’assurance-vie par des fonds communs n’est pas intégré dans l’actif de la communauté lors de la liquidation et donc ne constitue pas un élément de l’actif successoral pour le calcul des droits de mutation (RM Ciot, n°78192, JO AN du 23 février 2016).

Qui peut être bénéficiaire d’une assurance-vie ?

Le Code des assurances dispose : « l’attribution à titre gratuit du bénéfice d’une assurance sur la vie à une personne déterminée est présumée faite sous la condition de l’existence du bénéficiaire à l’époque de l’exigibilité du capital ou de la rente garantis, à moins que le contraire ne résulte des termes de la stipulation » (art. L132-9).

Plusieurs questions peuvent être soulevées quant au décès du bénéficiaire avant le souscripteur notamment sur le sort de l’assurance. La réponse réside en l’acceptation de la clause ou non. Si le bénéficiaire a accepté, plus aucune modification ne peut être faite. Dans le cas contraire, le souscripteur pourra alors changer de bénéficiaire.

Revenons sur cela.

Quelles conséquences en cas d’acceptation de la clause par le bénéficiaire ?

Si le bénéficiaire n’avait pas encore accepté l’assurance-vie, celle-ci revient aux autres bénéficiaires. En l’absence de personne désignée, ce sont les bénéficiaires à titre subsidiaires qui héritent de l’assurance-vie. Dans tous les cas, cette dernière ne tombe pas automatiquement dans les mains des bénéficiaires (Cass, Civ 2ème , 22-09-2005, n° 04-13.077).

S’il n’y a pas de bénéficiaires subsidiaires, le capital tombe dans la succession du souscripteur. Ainsi, lorsque la clause bénéficiaire précise que l’assurance-vie est attribuée « aux enfants, à parts égales, à défaut les héritiers », ce sont les enfants qui doivent bénéficier du capital. Si l’un venait à décéder, le capital serait réparti entre les autres enfants. Si tous les enfants venaient à mourir et qu’il n’y avait pas non plus d’héritiers, le capital tomberait alors dans la succession du souscripteur.

Une autre jurisprudence précise que si la clause bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie désigne comme bénéficiaires « ses enfants par parts égales, nés ou à naître, à défaut de l'un ses descendants, et à défaut ses héritiers », le souscripteur a exprimé par là sa volonté de désigner ses petits enfants comme bénéficiaires de l’assurance-vie au décès de leurs parents. Ainsi, quand un parent est mort, c’est de droit que les enfants pouvaient réclamer l’intégralité du bénéfice de l’assurance-vie. La Cour de cassation a considéré que le souscripteur avait manifesté sa volonté et qu’elle devait être respectée. Il n’en demeure pas moins que le souscripteur doit « le stipuler de manière expresse » (Cass, Civ 2ème, 10-04-2008, n°07.12-992).

Parfois ce sont les juges qui doivent apprécier les termes du contrat et en déduire que le souscripteur de l’assurance-vie souhaitait faire jouer la représentation au profit des enfants du bénéficiaire décédé (Cass, Civ 2ème, 10-04-2008, n°07-12.992). Une règle reste cependant figée : si le bénéficiaire avait accepté le bénéfice, l’attribution de l’assurance-vie au bénéficiaire devient irrévocable (loi 17-12-2007 permettant la recherche des bénéficiaires de l’assurance-vie non réclamés et garantissant les droits des assurés). Il convient alors de préciser que s’il décède avant le souscripteur, la représentation au profit des héritiers ne joue pas, sauf si une clause de représentation a été insérée au contrat (Cass, Civ 2ème, 10-09-2015, n°14-20.017).

Nos lecteurs ont aussi aimé

Rapport du contrat d'assurance vie à la succession, le vision de l'avocat
 
L'assurance-vie : quand les faits parlent d'eux-mêmes
 
L'assurance-vie : très difficile à contester
 
Assurance-vie : attention à la requalification en donation indirecte
 
Assurance-vie : la révocation pour cause d'ingratitude
 
Comment réintégrer le contrat d'assurance-vie dans l'actif successoral ?
 
Assurance vie : les primes manifestement exagérées doivent porter atteinte à la réserve héréditaire
 
Bénéficiaire d'assurance-vie, quel délai pour réclamer son dû ?
 
Assurance-vie : en l'absence de bénéficiaire au moment du décès, le capital entre dans la succession du défunt
 
Clause bénéficiaire, testament olographe : assurance-vie hors succession?
 
Héritiers : l'importance de vous renseigner sur l'existence d'un contrat d'assurance vie
 
Intégration de l'assurance-vie à la succession : de la réponse Bacquet à la réponse CIOT
 
Euro-croissance : la naissance d'un nouveau contrat d'assurance-vie
 
Contrats d’assurance-vie : fiscalité et contrats non réclamés quelles sont les nouveautés ?
 
La modification de la clause bénéficiaire du contrat d’assurance-vie peu de temps avant le décès est-elle valide ?
 
Primes manifestement exagérées : comment contester un contrat d’assurance-vie ?
 
Contrats d’assurance-vie : le souscripteur peut-il agir contre son assureur ?
 
Comment contester les sommes perçues par le bénéficiaire d’une assurance-vie ?
 
Assurance-vie, l’importance de la rédaction du testament
 
Assurance-vie, comment exercer sa faculté de renonciation ?
 
Décès du conjoint du souscripteur, que devient l’assurance-vie ?
 
Loi Sapin 2 : pour paraphraser le Canard enchaîné « assurance-vie, ça sent le sapin »
 
Assurance-vie et SCPI : pourquoi allier ces deux placements ?
 
Impôt sur la fortune immobilière : quels changements pour l’assurance vie ?
 
Choisir l’héritier bénéficiaire de l’assurance vie
 
Assurance-vie : sport préféré des français !
 
Fiscalité sur l’assurance vie
 
Fiscalité de l’assurance-vie : point d’étape
 
Assurance-vie et succession : comment ça marche ?
 
Assurance vie - Succession
 
Bénéficiaire d’une assurance-vie : comment faire valoir mes droits ?
 
Assurance vie ou PEA ?
 
Choisissez vos héritiers grâce à l’assurance vie
 
L’assurance vie peut-elle financer votre retraite ou est-elle un placement liquide ?
 
Les avantages fiscaux de l’assurance vie : est-ce pour longtemps ?
 
Assurance vie : ce que change la loi Pacte
 
Testament et assurance vie : comment ça marche ?
 
Assurance vie : peut-on privilégier un héritier ?
 
Assurance vie : quelle imposition pour vos ayants droits ?
 
L’assurance vie est-elle hors succession ?
 
Assurance vie : comment sont calculés les droits de succession ?
 
Assurance vie, quelles démarches à faire pour un bénéficiaire ?
 
Investir en assurance vie : le bon choix
 
Assurance vie : faut-il ouvrir deux contrats ?
 
Assurance vie, comment récupérer son argent ?
 
Comment ouvrir un compte assurance-vie à un mineur ?
 
Comment bien diversifier son contrat ?
 
Assurance vie, peut-on déléguer son contrat ?
 
Assurance vie : quelle fiscalité avant 8 ans ?
 
Peut-on résilier un contrat d’assurance vie ?
 
Assurance vie : faut-il ouvrir un contrat après 70 ans ?
 
Obtenir une avance sur une assurance vie : est-ce possible ?
 
Assurance vie, les nouveautés en 2019
 
Assurance vie, quid en cas de décès ?
 
Y a-t-il un délai de prescription en assurance vie ?
 
Bien choisir son mode de gestion de l’assurance vie !
 
Comment obtenir l’argent d’un contrat d’assurance-vie oublié ?
 
Quelle collecte nette en 2019 pour l’assurance vie ?
 
Assurance-vie et testament : que faut-il savoir ?
 
Assurance-vie et changement de bénéficiaire : que faire ?
 
Rédaction d’un testament : l’assurance-vie est aussi concernée !