Vous bénéficiez d’un testament et les héritiers du défunt contestent vos droits


- avocats au Barreau de Paris | Publié le

Vous avez pris soin d’une personne au cours des derniers instants de sa vie et avez tissé des liens affectifs avec elle. Souhaitant vous remercier elle vous a mentionné sur son testament afin de vous léguer une partie de ses biens ou la totalité. À son décès, ses héritiers contestent et remettent en cause ces dispositions. Que faire pour vous défendre ?

Vous vous êtes occupé d’une personne qui vous a nommé légataire pour vous remercier

Il arrive de plus en plus souvent que des personnes âgées soient isolées car elles ont perdu leurs proches ou que ceux-ci sont éloignés d’elles en raison des circonstances de la vie.

Vous avez donc eu l’occasion de vous occuper d’une personne âgée et isolée.

En tant qu’ami, voisin, assistant à domicile… vous l’avez aidé dans la vie de tous les jours en faisant ses courses, en l’assistant dans ses démarches administratives et patrimoniales, vous l’avez soignée, peut être avez-vous même tissé des liens affectifs avec cette personne.

Sa famille, éloignée, n’en a rien su ou n’y a pas prêté attention.

Pour vous remercier de l’aide apportée, vous témoigner son affection, cette personne a établi un testament en votre faveur, testament qui peut vous faire bénéficier de tout ou partie de son patrimoine.

Le défunt a pu aussi vous faire bénéficier d’un contrat d’assurance vie.

Quels recours face aux contestations des héritiers ?

À son décès, s’il existe des héritiers, ceux-ci peuvent tenter de contester ce testament qui les prive plus ou moins de leur héritage.

Les héritiers peuvent chercher à vous en priver.

Ils vont alors invoquer toute sorte d’arguments : atteinte à la réserve héréditaire, détournement d’héritage, captation d’héritage, insanité d’esprit du testateur et peuvent aller jusqu’à vous accuser d’abus de faiblesse et d’abus de confiance sur le défunt.

Le législateur a, à plusieurs reprises et via différentes réformes, voulu privilégier la place du légataire et la volonté du testateur notamment en 2006, et a également voulu renforcer la priorité toute particulière du respect des volontés exprimées par testament en 2007, faisant une place primordiale au respect des volontés exprimées par testament, en accordant notamment aux personnes sous curatelle ou tutelle la possibilité de tester conformément aux articles 470 et suivant du Code civil.

Ainsi, c’est à ceux qui contestent le testament d’apporter la preuve que le signataire ne disposait pas de toutes ses facultés mentales au moment de la signature.

La Cour de cassation rappelle que « La charge de l’insanité d’esprit du testateur incombe à celui qui agit en annulation du testament » Civ, 1ère, 7 févr 1984.

Par exemple, dans une affaire, la fille du défunt, s’estimant lésée, avait demandé l’annulation du testament établi par son père au profit de tiers. Elle invoquait notamment l’insanité d’esprit de son père au moment de la signature de l’acte. La Cour de cassation dans un arrêt de 2010 déclare qu’ « ayant relevé, d'une part, que les mentions du testament, écrit de la main du notaire, en présence de deux témoins, sous la dictée du testateur auquel il avait été lu et qui avait déclaré le bien comprendre et qu'il exprimait ses volontés, révélaient la cohérence de la pensée du testateur, d'autre part, que les constatations du notaire et des témoins n'étaient pas contrebattues par les certificats médicaux produits, la cour d'appel […] a souverainement estimé qu'il n'était pas établi l'insanité d'esprit d'Armand X... à la date du testament ; que le moyen ne peut être accueilli » (1ère Civ, 6 janvier 2010, pourvoi n° 08-20646).

Afin de vous prémunir contre ces revendications ou accusations infondées et de faire respecter et valoir vos droits, un certain nombre de précautions doivent être prise par vous dès lors que vous vous occupez d’une personne âgée, qu’elle soit de votre famille ou y soit étrangère.

Au décès de cette personne, notamment si vous bénéficiez ou avez bénéficié de libéralités (donation, testament…), un certain nombre de choses sont à faire pour éviter tout litige avec les héritiers ou d’autres ayants droit de la succession.

De nombreuses solutions existent pour que la bonne action que vous avez faite en vous occupant d’une personne isolée et affaiblie par l’âge et la maladie ne se retourne pas contre vous et ne transforme pas votre vie en un cauchemar judiciaire.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Cour d'appel de Poitiers, la contestation de l'authenticité d'un testament
 
Le testament
 
Déclaration tardive de succession
 
Testament : Quelles formes choisir ?
 
Testament : comment rédiger le testament olographe ?
 
Testament : comment se protéger en cas de faux testament ?
 
Cour d'appel, Douai, 11 Janvier 2010 : la renonciation d'une succession
 
L'interprétation de la volonté du testateur par les juges
 
La libéralité conditionnelle selon la Cour d'appel de Paris
 
Cour d'Appel de Douai : rédaction du testament et insanité d'esprit
 
Héritiers : comment obtenir la nullité du testament antérieurement dactylographié
 
Agir en nullité du testament pour insanité d'esprit du testateur ?
 
Testament international : les conditions de validité selon les pays
 
L'annulation d'un testament par la Cour d'appel d'Aix-en-Provence
 
Doit-on rapporter à la succession les sommes reçues pour son entretien ?
 
Testament : les vrais des faux
 
Contestation du testament et experimentéise judiciaire
 
Cour d'appel de Paris, Validité d'un testament olographe écrit avant décès
 
Contester un testament : quelle est la procédure à suivre ?
 
Le Testament : une nécessité parfois lourde de conséquences
 
Droit des successions : comment obtenir l'annulation du testament ?
 
Légataires : Comment empêcher la remise en cause du testament ?
 
Bénéficiaire d'un testament : comment vous défendre face aux héritiers qui s'estiment spoliés ?
 
L'envoi en possession des légataires universels
 
Légataires, comment obtenir la délivrance du legs ?
 
Testament en faveur de l'épouse : héritiers, faites valoir vos droits !
 
Héritiers : avez-vous vérifié la validité du testament ?
 
Succession : un document manuscrit est-il un testament valide ?
 
Légataire universel : faites valoir vos droits face aux héritiers !
 
Héritiers lésés : comment faire annuler un testament pour insanité d’esprit ?
 
Comment faire respecter les dernières volontés du défunt ?
 
Le testament conjonctif est-il valide en France ?
 
Envoi en possession : votre héritage dans « la poche »
 
Contestation de testament : quand des héritiers vous déclarent la guerre…
 
La typologie des légataires : quelles conséquences lors de la succession ?
 
Mieux comprendre le testament international
 
La nullité du testament : mythe ou réalité ?
 
Comment sécuriser vos donations et vos contrats d’assurance vie ?
 
Prévoir la transmission de votre patrimoine : optimiser, avantager, anticiper !
 
Comment contester un testament ?
 
Rédaction d’un testament : attention à la réserve héréditaire
 
Succession avec testament : comment ça marche ?
 
Est-il possible de contester un testament ?
 
Les différentes formes de testaments
 
Succession avec testament et envoi en possession : comment ça marche ?
 
Comment préparer sa succession grâce à la quotité disponible ?
 
Conflit entre testaments : lequel est bon ?
 
Testament et codicille : que faire en cas de conflit ?
 
Comment rédiger un testament ?
 
Héritier venant en représentation : quels sont vos droits ?
 
Coronavirus et succession : faire un testament dans l’urgence ?
 
Testament rédigé sous tutelle ou curatelle : est-il valable ?
 
Testament olographe en ma faveur : comment récupérer ma part ?
 
Testament découvert après le partage : comment le faire respecter ?
 
Succession et testament : comment rédiger un testament authentique ?
 
Quel est le rôle de l’exécuteur testamentaire dans la succession ?
 
Succession : qu’est-ce qu’un testament international ?