Écrit par : Avocats Picovschi - avocat au Barreau de Paris

Avocats Picovschi

SOMMAIRE

La façon la plus simple d'éviter que des difficultés ne surviennent entre héritiers au moment de l'ouverture de la succession est de rédiger un testament. Le testament peut revêtir plusieurs formes, formes qui ont des incidences sur le contenu. Il est alors indispensable de connaître les éléments de ces différentes formes de testament afin de choisir le modèle le plus adapté.

Les 4 différentes formes de testament

Le testament est un acte personnel par lequel une personne, le testateur, dispose de tout ou partie des biens qu'elle laissera à son décès, en faveur d'une ou plusieurs personnes, les légataires.
Le droit français connaît quatre formes de testament qui sont le testament olographe, authentique, mystique et international. Le choix du modèle de testament peut s'effectuer notamment selon le degré de sécurité juridique désiré.

L’avantage du testament olographe : peu de formalités à respecter

Le testament olographe est la forme de testament la plus couramment utilisée. Le Code civil en son article 970 dispose que « le testament olographe ne sera point valable, s'il n'est pas écrit en entier, daté et signé de la main du testateur ; il n'est assujetti à aucune autre forme ». Le testament olographe doit donc être entièrement rédigé de la main du testateur. Cette forme est plébiscitée, car elle ne nécessite aucune formalité particulière.
Le testament doit être rédigé de la main du testateur, ce qui est une garantie d'indépendance et de sincérité, et doit être daté et signé. Il faudra toutefois veiller à respecter la loi et notamment le droit en vigueur pour éviter que celui-ci puisse être contesté.
Afin d'éviter tout incident, il est préférable de déposer le testament chez un notaire qui va le conserver et l'enregistrer au fichier central des dispositions de dernières volontés.
Ainsi, après son décès, quel que soit le notaire en charge de régler sa succession, ce dernier aura connaissance de son testament.
Enfin, il faut savoir que le testament olographe peut permettre au testateur de prendre des dispositions qui ne respecteraient pas nécessairement la réserve héréditaire. En effet, dans sa rédaction, il y a des risques que le testateur lèse un héritier réservataire, en ne tenant pas compte de ladite réserve. Cela pourra donc être une source de contentieux et générer des conflits entre les héritiers, auquel cas l’intervention d’un avocat semble nécessaire.

L’intérêt du testament authentique : un acte très difficile à contester

Le testament authentique, réglementé par les articles 971 à 975 du Code civil, est un acte notarié qui obéit à des règles de forme strictes. Ce testament est dicté devant le notaire, en la présence de deux témoins ou d’un autre notaire.

Après sa rédaction, le testateur appose sa signature sur le testament afin de valider le document. Ce testament est difficilement contestable car il prend la valeur d'un acte authentique. Il est généralement établi lorsque la succession sera lourde et complexe. En effet, si des conflits entre les héritiers sont latents, il sera avantageux de donner une valeur juridique (presque) indiscutable à ses dernières volontés. Contrairement au testament olographe, le testament authentique est plus couteux puisque sa rédaction génère des frais.

Le testament authentique est également effectué en présence d’un experimenté du notaire, qui pourra vous mettre en garde si vos dispositions sont contestables. Le recours à un avocat, experimenté en droit des successions, pourrait être également un atout pour rendre vos dispositions testamentaires conformes au droit en vigueur afin d’anticiper tout potentiel futur contentieux.

Le testament mystique permettant de ne pas révéler le contenu de vos dernières volontés

Le testament mystique est une forme de testament tombée en désuétude. Il est réglementé aux articles 976 et suivants du Code civil. Le testament mystique est écrit par le testateur qui le présente ensuite « clos, cacheté et scellé » chez un notaire en présence de deux témoins.

La rédaction de ce testament occasionne des frais tout comme le testament authentique. Cependant, le contenu du testament reste secret, il est connu du seul testateur, lui faisant ainsi courir le risque de ne pas respecter le droit des successions et d’être contesté au moment de sa révélation.

De la même manière que pour les autres formes, n’hésitez pas à vous entourer d’un professionnel du droit des successions, conscient des enjeux d’un tel risque, qui pourra vous accompagner et faire le nécessaire pour allier vos volontés et législation en vigueur.

Le testament international : une forme mixte adaptée aux familles cosmopolites

Le testament international est régi par la Convention de Washington du 26 octobre 1973, ratifiée par la France par la loi du 25 avril 1994. Il peut être rapproché du testament mystique, dans la mesure où l’option est offerte de conserver le secret sur le contenu du testament. Ce type de testament est intéressant puisque les règles de formes du testament international sont relativement simples.

En effet, les règles de rédaction sont assez flexibles et le testament pourra être rédigé à la main, à la machine ou par un tiers. Il pourra également être rédigé en une langue quelconque ou selon les règles de formes d'une loi étrangère.

Selon la convention de Washington, l’acte pour être valable doit être pris devant deux témoins et une personne habilitée, qui est fixée par le pays ayant adopté le testament international. En France, ce sont les notaires qui ont été désignés par la loi en tant que « personnes habilitées » et qui peuvent conférer à un testament la valeur de testament international.

Avocats Picovschi, fort de sa longue expérience en droit des successions, peut vous aider à choisir les meilleures options qui s’offrent à vous pour garantir la sécurité de vos dernières volontés.

Sources : www.legifrance.gouv.fr, articles 970 et suivants du Code civil ; Convention portant loi uniforme sur la forme d'un testament international (Washington, D.C., 26 octobre 1973), Loi n° 94-320 du 25 avril 1994 autorisant la ratification de la convention portant loi uniforme sur la forme d'un testament international, faite à Washington le 26 octobre 1973 ; Décret n°94-990 du 8 novembre 1994 portant publication de la convention portant loi uniforme sur la forme d'un testament international

Nos lecteurs ont aussi aimé

Gestion des successions : la surenchère sévit au Tribunal !
 
Dossier de successions, quel avocat devant quel tribunal ?
 
Cour d'Appel d'Aix et Avocat en succession : le recel successoral
 
Cour d'Appel d'Aix et Avocat en succession: la donation déguisée
 
Cour d'Appel de Reims et Avocat en succession : le contrat d'assurance-vie
 
Cour d'appel de Rouen, appréciation de la révocation d'une donation
 
Cour d'appel de Bordeaux, appréciation du caractère déguisé d'une donation
 
Cour d'appel de Poitiers, la contestation de l'authenticité d'un testament
 
Cour d'appel de Paris : la mise en oeuvre de la responsabilité du notaire
 
Cour d'Appel d'Aix et Avocat en succession: la faute du notaire
 
Cour d'Appel de Grenoble et Avocat en succession: la faute du notaire
 
Les pactes sur succession future
 
Recel de succession : comment se défendre ?
 
Peut-on privilégier un de ses héritiers ?
 
Problème de succession dans les familles recomposées
 
Problème de succession des droits liés au concubinage
 
Problème de succession né de l'existence d'une double-vie
 
Testament : comment rédiger le testament olographe ?
 
Problème de succession né de la renonciation à un héritage
 
Testament : comment se protéger en cas de faux testament ?
 
Testament : la contestation d'un testament authentique
 
Déshérence, apport du généalogiste et contrat de révélation de succession
 
Les possibilités d'échapper aux dettes successorales
 
Sanction de l'irrespect de dictée, la nullité du testament authentique
 
Usufruit universel : pas de sanction de recel successoral
 
Succession compte bancaire : des frais abusifs pratiqués par les banques ?
 
Un conjoint survivant usufruitier universel peut-il commettre un recel successoral ?
 
Avocat succession : réintégration à la succession d'un bien détenu par un usufruitier lorsque la rente n'a pas été payée
 
Succession internationale: de la compétence du juge
 
L'avocat en Droit des successions mène l'enquête
 
Droit des successions : le domicile, un élément essentiel
 
Délais de règlement d'une succession trop longs : comment réagir ?
 
Succession : que faire en cas de conflit avec le notaire ?
 
Conflit entre héritiers : faut-il signer l'inventaire de la succession ?
 
Succession : la prise en compte de l'enfant à naître dans la succession
 
La valeur ajoutée de l'Avocat dans les successions: l'intervention d'un experimenté permet le déblocage de nombreuses successions
 
Héritiers, faites appel à un experimenté pour débloquer la succession
 
Accepter ou rennoncer à une succession
 
Le mandat successoral : une solution au blocage de succession
 
La sommation d'opter : un moyen de contraindre un héritier à agir
 
Bénéficiaire d'un testament : comment vous défendre face aux héritiers qui s'estiment spoliés ?
 
Enfant adopté, défendez vos droits à l'héritage
 
Succession bloquée et absence de testament : quels sont vos recours ?
 
Conflits entre héritiers : comment obtenir le partage des biens de la succession ?
 
Occupation du logement du défunt par l'un des héritiers : peut-on le contester ?
 
PACS et Successions : partenaire survivant, faites valoir vos droits
 
Succession bloquée et recherches d'héritiers infructueuses : quels recours ?
 
Succession et ISF : Avocats PICOVSCHI s'est illustré dans la défense de vos droits !
 
Prescription et succession : est-il trop tard pour agir ?
 
Successions et donations : faites très attention à l’évaluation des biens !
 
Sortir d’une succession bloquée : pensez-vous y parvenir seul ?
 
Succession bloquée par un héritier, comment sortir de l’impasse ?
 
Les conflits entre frères et sœurs lors d’une succession : comment les régler ?
 
Héritiers réservataires, comment exercer l’action en revendication ?
 
Héritiers mineurs : attention à la gestion de l’héritage
 
Acte authentique incorrect, comment réagir ?
 
Liquidation de succession, un avocat parisien à votre secours
 
La nullité du testament : mythe ou réalité ?
 
Succession qui traine : comment débloquer la situation ?
 
Héritage et conflits entre héritiers : en sortir
 
Délai de règlement d’une succession : quelle est la norme ?
 
Succession bloquée par un héritier : que faire ?
 
Succession bloquée : comment régler les conflits entre frères et sœurs ?
 
Héritier réservataire et légataire universel : quelle articulation ?
 
Détournement de succession : que faire ?
 
Que faire lorsqu’un héritier bloque une succession ?
 

Publication
Héritage & Succession est une publication d’Avocats Picovschi avocat au Barreau de Paris