Testament : comment rédiger le testament olographe ?


- avocats au Barreau de Paris |
Mis à jour le 19/05/2020 Publié le

Vous souhaitez rédiger un testament ? Vous vous demandez quelles sont les formalités à respecter ? Le testament olographe est certes le testament le plus facile à manier, mais il est nécessaire de prendre quelques précautions afin de voir sa volonté exécutée lors de l'ouverture de la succession. Focus sur ce que vous devez savoir avant de rédiger votre testament.

Testament olographe : quelles sont les conditions de forme ?

Le testament olographe est rédigé par le testateur lui-même, contrairement au testament authentique qui nécessite l’intervention du notaire. Le testament olographe présente des avantages que le testateur prend en compte lors de la rédaction de ses dernières volontés. Cette forme de testament, en plus d'être simple, est gratuite et permet de préserver le secret des dispositions prises par le testateur.

Pour être valable, le testament obéit tout de même à des règles de formes énoncées à l'article 970 du Code civil.

  • Il doit être "olographe", c'est-à-dire écrit en entier de la main du testateur, être daté précisément (jour, mois et année) et signé.
  • Il peut être rédigé sur papier libre, chaque feuille devant être numérotée s'il en comporte plusieurs.

Le testateur doit être capable, ce qui signifie qu’il doit être majeur ou émancipé. Toutefois, la loi est venue préciser certaines dérogations au principe de capacité du testateur à savoir :

  • Le mineur de plus de 16 ans est libre de rédiger un testament, mais celui-ci ne pourra concerner que la moitié des biens dont la loi permet au majeur de disposer,
  • Le majeur sous curatelle peut rédiger lui-même son testament, mais celui-ci risque d’être frappé de nullité si au moment du décès, l’un des héritiers parvient à démontrer l’insanité d’esprit du testateur au moment où il a rédigé son testament,
  • Le majeur sous tutelle n’est pas libre de rédiger lui-même son testament. Il doit obtenir l’autorisation du juge des tutelles ou du conseil de famille. En cas d’absence d’une telle autorisation, le testament sera frappé de nullité.

Par ailleurs, la jurisprudence ajoute quelques précisions quant aux conditions de validité du testament olographe.

  • Il doit être présenté en original et non en copie, car l'absence de l'original laisse supposer que le testateur l'a détruit (Cass., Civ. 1, 13 décembre 2005, pourvoi n° 04-19.064)
  • Pour ce qui est de la date, la première chambre civile de la Cour de cassation a jugé qu' « un testament olographe n'encourt pas la nullité dès lors que des éléments intrinsèques à l'acte, corroborés par des éléments extrinsèques, établissent qu'il a été rédigé au cours d'une période déterminée et qu'il n'est pas démontré qu'au cours de cette période le testateur ait été frappé d'une incapacité de tester ou ait rédigé un testament révocatoire ou incompatible » (Cass. Civ. 1, 10 mai 2007 pourvoi n° 05-19.789).

Que doit contenir le testament ?

La rédaction seul de son testament peut poser des inconvénients. En effet, le testateur peut dans son testament inclure des clauses ambiguës ou illicites, susceptibles d'être annulées ou alors débouchant sur des conflits entre héritiers au moment de la succession.

De plus, le testament doit contenir la part du patrimoine du testateur léguée au bénéficiaire. La part peut être indiquée en numéraire ou en nature. Cependant, en cas de bénéficiaires différents, le testateur doit également inscrire la répartition des legs. Les bénéficiaires des legs doivent être parfaitement identifiés ou identifiables. En effet, une description précise des bénéficiaires doit être donnée. Il existe plusieurs types de legs :

  • Si le testateur transmet un bien déterminé à une personne déterminée, il s’agira d’un legs particulier.
  • Le legs universel concerne la transmission à une ou plusieurs personnes de l’intégralité des biens du testateur. Ce legs peut être réduit en présence d’héritiers réservataires.
  • Le legs à titre universel quant à lui est la transmission d’une quote-part des biens dont la loi permet au testateur de disposer, ce qui dépend du nombre d’héritiers réservataires.

Il est important de noter qu’en présence de legs particuliers de biens meubles, le testateur doit les décrire afin d’éviter toute confusion au moment de l’ouverture de la succession. Le testateur peut également désigner un exécuteur testamentaire pour garantir la bonne exécution de ses dispositions testamentaires. Il peut aussi prévoir le sort de son corps (enterrement ou incinération).

Comment conserver le testament olographe ?

La conservation de ce type de testament est risquée à plus d'un titre. D'abord, si personne ne connaît l'existence du testament ni où il se trouve, il y a de fortes chances qu'il ne soit pas découvert à temps. Ainsi, si le testament est découvert après le partage, il faudra procéder de nouveau à la liquidation, avec toutes les contraintes que cela peut engendrer. Il peut aussi être perdu, détruit ou volé. C'est pour toutes ces raisons qu'il est recommandé de ne pas laisser son testament chez soi.

La meilleure solution est de déposer le testament chez le notaire. Sur demande expresse du testateur, le notaire fera mention de l'existence du testament au fichier central des dispositions de dernières volontés. Lors du décès du testateur, le notaire en charge de la succession interrogera ce fichier et retrouvera le lieu où il a été déposé. Il convient de préciser que l’intervention du notaire est indispensable si le testateur avait rédigé un testament.

En présentant le certificat de décès, les tiers pourront également interroger le fichier et savoir si un testament a été rédigé. En revanche, ils ne pourront accéder au contenu du testament.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Cour d'appel de Poitiers, la contestation de l'authenticité d'un testament
 
Le testament
 
Déclaration tardive de succession
 
Testament : Quelles formes choisir ?
 
Testament : comment se protéger en cas de faux testament ?
 
Cour d'appel, Douai, 11 Janvier 2010 : la renonciation d'une succession
 
L'interprétation de la volonté du testateur par les juges
 
La libéralité conditionnelle selon la Cour d'appel de Paris
 
Cour d'Appel de Douai : rédaction du testament et insanité d'esprit
 
Héritiers : comment obtenir la nullité du testament antérieurement dactylographié
 
Agir en nullité du testament pour insanité d'esprit du testateur ?
 
Testament international : les conditions de validité selon les pays
 
L'annulation d'un testament par la Cour d'appel d'Aix-en-Provence
 
Doit-on rapporter à la succession les sommes reçues pour son entretien ?
 
Testament : les vrais des faux
 
Contestation du testament et experimentéise judiciaire
 
Cour d'appel de Paris, Validité d'un testament olographe écrit avant décès
 
Contester un testament : quelle est la procédure à suivre ?
 
Le Testament : une nécessité parfois lourde de conséquences
 
Droit des successions : comment obtenir l'annulation du testament ?
 
Légataires : Comment empêcher la remise en cause du testament ?
 
Bénéficiaire d'un testament : comment vous défendre face aux héritiers qui s'estiment spoliés ?
 
L'envoi en possession des légataires universels
 
Légataires, comment obtenir la délivrance du legs ?
 
Testament en faveur de l'épouse : héritiers, faites valoir vos droits !
 
Héritiers : avez-vous vérifié la validité du testament ?
 
Succession : un document manuscrit est-il un testament valide ?
 
Légataire universel : faites valoir vos droits face aux héritiers !
 
Héritiers lésés : comment faire annuler un testament pour insanité d’esprit ?
 
Vous bénéficiez d’un testament et les héritiers du défunt contestent vos droits
 
Comment faire respecter les dernières volontés du défunt ?
 
Le testament conjonctif est-il valide en France ?
 
Envoi en possession : votre héritage dans « la poche »
 
Contestation de testament : quand des héritiers vous déclarent la guerre…
 
La typologie des légataires : quelles conséquences lors de la succession ?
 
Mieux comprendre le testament international
 
La nullité du testament : mythe ou réalité ?
 
Comment sécuriser vos donations et vos contrats d’assurance vie ?
 
Prévoir la transmission de votre patrimoine : optimiser, avantager, anticiper !
 
Comment contester un testament ?
 
Rédaction d’un testament : attention à la réserve héréditaire
 
Succession avec testament : comment ça marche ?
 
Est-il possible de contester un testament ?
 
Les différentes formes de testaments
 
Succession avec testament et envoi en possession : comment ça marche ?
 
Comment préparer sa succession grâce à la quotité disponible ?
 
Conflit entre testaments : lequel est bon ?
 
Testament et codicille : que faire en cas de conflit ?
 
Comment rédiger un testament ?
 
Héritier venant en représentation : quels sont vos droits ?
 
Coronavirus et succession : faire un testament dans l’urgence ?
 
Testament rédigé sous tutelle ou curatelle : est-il valable ?
 
Testament olographe en ma faveur : comment récupérer ma part ?
 
Testament découvert après le partage : comment le faire respecter ?
 
Succession et testament : comment rédiger un testament authentique ?
 
Quel est le rôle de l’exécuteur testamentaire dans la succession ?
 
Succession : qu’est-ce qu’un testament international ?