Comment préparer sa succession grâce à la quotité disponible ?


- avocats au Barreau de Paris | Publié le

Vous êtes à la tête d’un patrimoine conséquent et songez à la répartition de vos biens. Si la loi prévoit une réserve héréditaire à destination de certains héritiers, sachez que vous disposez toutefois d’une part dont vous pouvez disposer librement. Il est donc important de vous renseigner afin de connaître toutes les possibilités qui s’offrent à vous pour préparer votre succession. Focus sur ce que vous devez savoir.

Le taux de la quotité disponible ordinaire

Au moment de l’organisation de votre succession, il convient de faire attention à la réserve héréditaire. Il s’agit de la part de la succession réservée par la loi à vos héritiers appelés héritiers réservataires. La quotité disponible correspond quant à elle à la part de votre patrimoine dont vous pourrez disposer librement par le biais de libéralités, ces dernières étant des dons consentis librement à vos proches.

La quotité disponible varie en fonction du nombre d’héritiers (article 913 du Code civil). Ainsi, si vous avez deux enfants, la quotité disponible va représenter le tiers de la masse disponible, et si vous avez trois enfants, cela représentera le quart.

Attention ! Certains héritiers réservataires bénéficient de l’action en renonciation de succession, laquelle peut vous permettre d’avoir une quotité disponible plus importante (article 913 alinéa 2 du Code civil). Les héritiers peuvent en effet renoncer à une succession par anticipation. Attention toutefois au formalisme ! Celle-ci doit en principe être effectuée devant deux notaires qui seront tenus de vous informer sur les conséquences d’un tel acte. De même, il est important de préciser que si vos héritiers ont eux-mêmes des enfants, votre quotité disponible demeurera en principe inchangée en raison du principe de représentation.

Il convient enfin de se questionner sur le sort de la quotité disponible concernant le conjoint survivant.

Le cas spécifique de quotité disponible au bénéfice du conjoint survivant

La quotité disponible doit également prendre en compte le sort du conjoint survivant. En la matière, si vous avez des enfants, votre conjoint n’aura pas la qualité d’héritier réservataire. Afin de parer à d’éventuelles inégalités, le droit prévoit des mécanismes afin de pouvoir avantager votre conjoint.

Le principal mécanisme réside en la quotité disponible spéciale (article 1094-1 du Code civil). Il s’agit d’un régime de faveur accordé au conjoint survivant. Ce conjoint pourra ainsi disposer de la propriété du quart de la propriété ou de la totalité des biens en usufruit. Bon à savoir, votre conjoint peut bénéficier simultanément de la quotité disponible ordinaire et spéciale. Reste à savoir maintenant comment donner la quotité disponible.

Comment donner la quotité disponible ?

En la matière, deux modes de transmissions sont possibles pour la quotité disponible : elle peut se faire par donation de votre vivant ou par testament de votre mort (article 919 du Code civil).

Il convient de préciser que cette dernière fait l’objet d’une limitation afin de pouvoir respecter les droits de chacun de vos héritiers. Si des libéralités sont excessives au regard de votre quotité disponible, vos proches disposeront d’une action en réduction de libéralités.

Enfin, cette quotité disponible doit également prendre en compte les avantages matrimoniaux consentis à votre conjoint. En effet, il est de principe que ces derniers ne doivent pas être perçus comme des libéralités. Cependant, le droit ouvre une action en retranchement sur ces avantages matrimoniaux pour les enfants non issus du couple. Ce type d’action doit ainsi leur permettre d’obtenir la part excessive que représentent ces avantages matrimoniaux sur la quotité disponible.

Si vous souhaitez échanger avec nos lecteurs sur la gestion de la quotité disponible, n’attendez plus pour consulter notre forum héritage et succession.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Cour d'appel de Poitiers, la contestation de l'authenticité d'un testament
 
Le testament
 
Déclaration tardive de succession
 
Testament : Quelles formes choisir ?
 
Testament : comment rédiger le testament olographe ?
 
Testament : comment se protéger en cas de faux testament ?
 
Cour d'appel, Douai, 11 Janvier 2010 : la renonciation d'une succession
 
L'interprétation de la volonté du testateur par les juges
 
La libéralité conditionnelle selon la Cour d'appel de Paris
 
Cour d'Appel de Douai : rédaction du testament et insanité d'esprit
 
Héritiers : comment obtenir la nullité du testament antérieurement dactylographié
 
Agir en nullité du testament pour insanité d'esprit du testateur ?
 
Testament international : les conditions de validité selon les pays
 
L'annulation d'un testament par la Cour d'appel d'Aix-en-Provence
 
Doit-on rapporter à la succession les sommes reçues pour son entretien ?
 
Testament : les vrais des faux
 
Contestation du testament et experimentéise judiciaire
 
Cour d'appel de Paris, Validité d'un testament olographe écrit avant décès
 
Contester un testament : quelle est la procédure à suivre ?
 
Le Testament : une nécessité parfois lourde de conséquences
 
Droit des successions : comment obtenir l'annulation du testament ?
 
Légataires : Comment empêcher la remise en cause du testament ?
 
Bénéficiaire d'un testament : comment vous défendre face aux héritiers qui s'estiment spoliés ?
 
L'envoi en possession des légataires universels
 
Légataires, comment obtenir la délivrance du legs ?
 
Testament en faveur de l'épouse : héritiers, faites valoir vos droits !
 
Héritiers : avez-vous vérifié la validité du testament ?
 
Succession : un document manuscrit est-il un testament valide ?
 
Légataire universel : faites valoir vos droits face aux héritiers !
 
Héritiers lésés : comment faire annuler un testament pour insanité d’esprit ?
 
Vous bénéficiez d’un testament et les héritiers du défunt contestent vos droits
 
Comment faire respecter les dernières volontés du défunt ?
 
Le testament conjonctif est-il valide en France ?
 
Envoi en possession : votre héritage dans « la poche »
 
Contestation de testament : quand des héritiers vous déclarent la guerre…
 
La typologie des légataires : quelles conséquences lors de la succession ?
 
Mieux comprendre le testament international
 
La nullité du testament : mythe ou réalité ?
 
Comment sécuriser vos donations et vos contrats d’assurance vie ?
 
Prévoir la transmission de votre patrimoine : optimiser, avantager, anticiper !
 
Comment contester un testament ?
 
Rédaction d’un testament : attention à la réserve héréditaire
 
Succession avec testament : comment ça marche ?
 
Est-il possible de contester un testament ?
 
Les différentes formes de testaments
 
Succession avec testament et envoi en possession : comment ça marche ?
 
Conflit entre testaments : lequel est bon ?
 
Testament et codicille : que faire en cas de conflit ?
 
Comment rédiger un testament ?
 
Héritier venant en représentation : quels sont vos droits ?
 
Coronavirus et succession : faire un testament dans l’urgence ?
 
Testament rédigé sous tutelle ou curatelle : est-il valable ?
 
Testament olographe en ma faveur : comment récupérer ma part ?
 
Testament découvert après le partage : comment le faire respecter ?
 
Succession et testament : comment rédiger un testament authentique ?
 
Quel est le rôle de l’exécuteur testamentaire dans la succession ?
 
Succession : qu’est-ce qu’un testament international ?
 
Succession : comment désigner un exécuteur testamentaire ?
 
Est-il possible de contester un testament authentique ?
 
Succession : comment interpréter les dernières volontés du défunt ?