Cour d'appel de Paris, Validité d'un testament olographe écrit avant décès


- avocats au Barreau de Paris | Publié le

Le Code civil en son article 969 dispose que : « Un testament pourra être olographe ». Et l'article 970 apporte des précisions sur les conditions de validité : ce dernier doit être « écrit en entier, daté et signé de la main du testateur ». En l'espèce, dans l'arrêt du 28 mars 2012, la Cour d'appel de Paris s'est interrogée sur la validité d'un testament olographe écrit quelques instants avant le décès du testateur.

Les faits de l'arrêt

Le 24 mai 2008, une personne s'est donné la mort dans un camp militaire. Le lendemain cette personne a été retrouvée avec un écrit dans lequel il avait fait un certain nombre de dispositions testamentaires. Dans ses dispositions il léguait tout à sa femme.

Toutefois, il s'avérait que le 5 janvier 1997, le défunt avait déposé un testament olographe chez le notaire instituant sa sœur comme légataire universelle.

La sœur a donc assigné sa belle-sœur en nullité de l'écrit. La question était de savoir si l'écrit retrouvé à côté de défunt faisait office de testament olographe révoquant celui déposé chez le notaire en 1997 ?

Condition de validité d'un testament : cas particulier le testament olographe

De manière générale, un testament est valable lorsqu'il a été écrit de la main du testateur c'est-à-dire lorsque ce n'est pas un faux. Il est valable lorsque le testateur était sain d'esprit, à savoir, lorsqu'il n'existait pas de causes médicales pouvant l'empêcher de rédiger valablement un testament. Le testament doit être écrit de façon libre (exempt de vices du consentement). Le testament peut être olographe, authentique ou mystique.

Dans l'affaire en question, le Tribunal de grande instance de Paris a considéré que l'écrit, non daté, retrouvé à côté du défunt constituait un testament olographe qui révoquait le testament de 1997. C'est sur le fondement des articles 1035 et suivants du Code civil que repose cette décision. Ces articles disposent notamment qu'un testament peut être révoqué par un testament postérieur.

En outre, la sœur du défunt a souhaité agir sur un second levier permettant de contester un testament, celui de l'insanité d'esprit. En effet, la sœur a souhaité apporter une preuve médicale de l'insanité d'esprit de son frère toutefois cette preuve a été écartée.

La décision de la Cour d'appel de paris

La Cour d'appel de paris a jugé que malgré le fait que le testament olographe n'ait pas été daté, il était possible de déterminer la période au cours de laquelle le testament avait pu être écrit. Dès lors, on pouvait considérer qu'il était daté et donc que c'était bien un testament olographe.

Par conséquent, il semblerait que lorsqu'il est possible de prouver qu'un testament a été écrit sur une période donnée, on peut considérer le testament comme daté.

En outre, la sœur a souhaité démontrer via un rapport du médecin qui suivait son frère que son frère n'était pas suffisamment sain d'esprit pour établir le testament. Cependant, les juges ont relevé le défaut de crédibilité du médecin. Par ailleurs, ils ont ajouté que le fait de se suicider n'indiquait en rien l'insanité d'esprit d'une personne.

Il s'avère donc que si vous souhaitez prouver l'insanité d'esprit de quelqu'un, il faudra obtenir le rapport d'un experimenté médical. Dans l'affaire en question, le médecin avait émis des suppositions qui n'étaient pas de nature à faire office de preuve.

Enfin, les juges ont estimé que le testament écrit avant la mort de la personne avait entrainé la révocation tacite du précédent testament fait en 1997 au bénéfice de sa sœur. C'est en vertu de l'article 1036 qu'à été prise cette décision. En effet, il dispose que : « les testaments postérieurs, qui ne révoqueront pas d'une manière expresse les précédents, n'annuleront, dans ceux-ci, que celles des dispositions y contenues qui se trouveront incompatibles avec les nouvelles ou qui seront contraires ».

Nos lecteurs ont aussi aimé

Cour d'appel de Poitiers, la contestation de l'authenticité d'un testament
 
Le testament
 
Déclaration tardive de succession
 
Testament : Quelles formes choisir ?
 
Testament : comment rédiger le testament olographe ?
 
Testament : comment se protéger en cas de faux testament ?
 
Cour d'appel, Douai, 11 Janvier 2010 : la renonciation d'une succession
 
L'interprétation de la volonté du testateur par les juges
 
La libéralité conditionnelle selon la Cour d'appel de Paris
 
Cour d'Appel de Douai : rédaction du testament et insanité d'esprit
 
Héritiers : comment obtenir la nullité du testament antérieurement dactylographié
 
Agir en nullité du testament pour insanité d'esprit du testateur ?
 
Testament international : les conditions de validité selon les pays
 
L'annulation d'un testament par la Cour d'appel d'Aix-en-Provence
 
Doit-on rapporter à la succession les sommes reçues pour son entretien ?
 
Testament : les vrais des faux
 
Contestation du testament et experimentéise judiciaire
 
Contester un testament : quelle est la procédure à suivre ?
 
Le Testament : une nécessité parfois lourde de conséquences
 
Droit des successions : comment obtenir l'annulation du testament ?
 
Légataires : Comment empêcher la remise en cause du testament ?
 
Bénéficiaire d'un testament : comment vous défendre face aux héritiers qui s'estiment spoliés ?
 
L'envoi en possession des légataires universels
 
Légataires, comment obtenir la délivrance du legs ?
 
Testament en faveur de l'épouse : héritiers, faites valoir vos droits !
 
Héritiers : avez-vous vérifié la validité du testament ?
 
Succession : un document manuscrit est-il un testament valide ?
 
Légataire universel : faites valoir vos droits face aux héritiers !
 
Héritiers lésés : comment faire annuler un testament pour insanité d’esprit ?
 
Vous bénéficiez d’un testament et les héritiers du défunt contestent vos droits
 
Comment faire respecter les dernières volontés du défunt ?
 
Le testament conjonctif est-il valide en France ?
 
Envoi en possession : votre héritage dans « la poche »
 
Contestation de testament : quand des héritiers vous déclarent la guerre…
 
La typologie des légataires : quelles conséquences lors de la succession ?
 
Mieux comprendre le testament international
 
La nullité du testament : mythe ou réalité ?
 
Comment sécuriser vos donations et vos contrats d’assurance vie ?
 
Prévoir la transmission de votre patrimoine : optimiser, avantager, anticiper !
 
Comment contester un testament ?
 
Rédaction d’un testament : attention à la réserve héréditaire
 
Succession avec testament : comment ça marche ?
 
Est-il possible de contester un testament ?
 
Les différentes formes de testaments
 
Succession avec testament et envoi en possession : comment ça marche ?
 
Comment préparer sa succession grâce à la quotité disponible ?
 
Conflit entre testaments : lequel est bon ?
 
Testament et codicille : que faire en cas de conflit ?
 
Comment rédiger un testament ?
 
Héritier venant en représentation : quels sont vos droits ?
 
Coronavirus et succession : faire un testament dans l’urgence ?
 
Testament rédigé sous tutelle ou curatelle : est-il valable ?
 
Testament olographe en ma faveur : comment récupérer ma part ?
 
Testament découvert après le partage : comment le faire respecter ?
 
Succession et testament : comment rédiger un testament authentique ?
 
Quel est le rôle de l’exécuteur testamentaire dans la succession ?
 
Succession : qu’est-ce qu’un testament international ?
 
Succession : comment désigner un exécuteur testamentaire ?
 
Est-il possible de contester un testament authentique ?
 
Succession : comment interpréter les dernières volontés du défunt ?