Héritier réservataire : comment demander la réduction des libéralités ?


- avocats au Barreau de Paris | Publié le

Après l’ouverture de la succession, il est nécessaire d’évaluer le montant de l’actif successoral afin de connaître la part de chaque héritier dans la succession. Lorsque les libéralités effectuées portent atteinte à la réserve des héritiers dits réservataires, ces derniers pourront en demander la réduction. Focus sur la notion d’actif successoral et sur la réduction des libéralités.

Comment est évalué l’actif successoral ?

L’estimation des biens du défunt est une étape importante dans le processus de règlement d’une succession. Elle permettra notamment de déterminer le montant de l’actif net successoral et le cas échéant de la quotité disponible et de la réserve héréditaire des héritiers réservataires.

Tous les actifs du défunt devront être pris en compte, qu’il s’agisse de biens immobiliers, de placements financiers, d’actions ou parts sociales d’une société, d’œuvres d’art, etc.

Une fois l’inventaire de la succession dressé, les héritiers auront connaissance du montant de l’actif brut successoral. Il faudra alors évaluer et déduire le passif (dettes, charges, impôts impayés, etc.) afin de connaître le montant de l’actif net successoral et la part qui revient à chacun dans la succession.

Comment savoir s’il y a atteinte à la réserve héréditaire ?

Les libéralités effectuées par le défunt seront imputées sur la quotité disponible, dont le montant dépend du nombre d’héritiers réservataires. Si le montant des libéralités excède la quotité disponible, il y aura atteinte à la réserve héréditaire des héritiers réservataires. Les héritiers lésés pourront alors engager une action en réduction des libéralités afin de faire respecter leurs droits.

Il convient toutefois de préciser que le défunt a pu porter atteinte à la réserve héréditaire des héritiers sans même en avoir conscience, dans la mesure où le montant de la quotité disponible ne peut être évalué avec précision qu’au moment de l’ouverture de la succession.

En cas d’atteinte à la réserve héréditaire, les héritiers réservataires peuvent demander la réduction des libéralités qui excèdent la quotité disponible afin de reconstituer leur réserve et de permettre un partage équilibré.

Comment sont imputées les libéralités ?

Les modalités d’imputation des libéralités dépendront de la qualité des héritiers en ayant bénéficié. Il convient alors de distinguer l’héritier réservataire des autres héritiers.

Selon l’article 919-1 du Code civil, « la donation faite en avancement de part successorale à un héritier réservataire qui accepte la succession s'impute sur sa part de réserve et, subsidiairement, sur la quotité disponible ». Il en est ainsi en l’absence de dispositions contraires dans l’acte de donation. Le défunt a en effet pu exprimer son souhait de voir la donation imputée en priorité sur la quotité disponible, puis sur la réserve héréditaire de l’héritier concerné. Lorsque la donation en question excède la quotité disponible ainsi que la part réservataire, elle sera en principe réduite.

Lorsque la libéralité est faite hors part successorale à une personne qui n’a pas la qualité d’héritier réservataire, elle s’impute alors sur la quotité disponible du défunt. Dans le cas où elle excèderait cette dernière, l’excédent serait sujet à réduction (article 919-2 du Code civil).

Si comme bon nombre de nos lecteurs vous vous poser des questions qui relèvent du droit des successions, consultez notre Forum qui traite de ces problématiques.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Recel successoral : que dit la justice ?
 
L'abus de faiblesse encore et toujours d’actualité
 
Le médecin peut-il être le bénéficiaire de l'assurance-vie de son patient ?
 
Donation ou testament en faveur d'une famille d'accueil
 
Le recel successoral et le détournement de biens sociaux
 
Conjoint survivant usufruitier universel et le recel successoral
 
Recel successoral : le partage du bien recelé
 
Détournement d'héritage par deux soeurs : sanction de recel successoral
 
Le recel successoral : rupture frauduleuse de l'égalité successorale
 
Recel successoral : retrait d'argent sur compte bancaire par un héritier
 
Recel successoral d'un héritier et privation des droits de ses enfants
 
Annulation d'un testament ou d'une donation pour insanité d'esprit
 
Acte de notoriété et dissimulation d'héritier : c'est du recel successoral !
 
Nullité des donations, un délai d'action plus long en cas d'insanité d'esprit
 
Captation d’héritage : comment faire face au détournement de succession ?
 
Détournement des biens par l’un des époux : quelles conséquences pour les héritiers ?
 
Insanité d’esprit : remettre en cause un testament grâce au référé-experimentéise
 
J’ai renoncé à la succession, mon choix est-il définitif ?
 
On me soupçonne d’un détournement d’héritage : que faire ?
 
Accusé d’abus de faiblesse ou de détournement d’héritage : que faire ?
 
Spoliation d’héritage : agissez face à des retraits injustifiés !
 
On vous accuse de détournement d’héritage : défendez-vous !
 
Détournement de succession : que faire ?
 
Retrait sur les comptes bancaires du défunt : comment réagir ?
 
Succession et abus de faiblesse : quels sont les droits des héritiers ?
 
Succession : que faire en cas de donation déguisée ?
 
Quand une procuration bancaire cache un détournement…
 
Abus de faiblesse et succession : y a-t-il une prescription pour agir ?
 
Abus de faiblesse : comment porter plainte ?
 
Détournement d’héritage : les recours
 
Héritiers lésés : pensez à l’action en réduction !
 
Comment mettre en lumière un détournement d’héritage ?
 
Procuration bancaire : quelles sont les précautions à prendre ?