Le recel successoral : rupture frauduleuse de l'égalité successorale


- avocats au Barreau de Paris |
Mis à jour le 21/04/2015 Publié le

Le recel successoral n'étant pas défini dans le code civil, la jurisprudence en donne une définition constante. Ainsi, dans un arrêt du 15 avril 1890, la cour de cassation énonce que : « constitue un recel toute manœuvre dolosive, toute fraude commise sciemment et qui a pour but de rompre l'égalité du partage, quels que soient les moyens employés pour y parvenir. » Il s'agit de rompre l'égalité successorale frauduleusement.

Dans quels cas il y a-t-il un recel successoral ?

L’exigence d’un élément matériel

Il existe plusieurs types de cas.

Ainsi, par exemple, ce peut être aussi la soustraction de la succession en effectuant des retraits de sommes d'un compte bancaire (CA Paris, 2 décembre 1987). Une procuration peut également cacher un recel successoral.

Il peut également consister en la non-révélation des biens détenus par le receleur.

Ce peut également être la dissimulation d'un don. Par exemple, si un enfant perçoit une aide financière pour l'achat d'un objet couteux, il devra déclarer l'existence de cette aide lors de la succession.

Il peut y avoir une dissimulation d'une donation. Au regard de l'arrêt rendu le 19 juillet 1989 par la 1ère chambre civile de la Cour de Cassation, l'héritier est tenu de mentionner l'existence de libéralités « lesquelles constituent un élément dont il doit être tenu compte dans la liquidation de la succession et qui peut influer sur les droits des héritiers ».

Le recel d'héritier, peut également constituer un cas de recel successoral. En effet, l'existence d'un des héritiers est dissimulée. Par un arrêt du 20 septembre 2006, la 1ère Chambre civile de la cour de cassation a admis l'hypothèse du recel d'héritiers, en effet les enfants naturels avaient dissimulé l'existence des enfants légitimes.

L’exigence d’un élément intentionnel

L'élément intentionnel consiste en la volonté de déséquilibrer le partage de la succession au profit de l'un des héritiers et au détriment de l'autre. Ainsi, l'héritier de bonne foi qui « oublie » de mentionner l'aide financière que lui ont apportée ses parents, ne réalise pas de recel. En revanche, celui qui décide délibérément de ne rien dire afin que sa part ne soit pas diminuée, effectue un recel successoral.

Quelles sont les sanctions contre le receleur ?

En vertu de l'article 778 du code civil, résultant de la loi du 23 juin 2006 portant réforme des successions, les sanctions contre le receleur sont strictes :

  • Le receleur est réputé avoir accepté la succession et donc ne peut plus refuser si elle déficitaire.
  • Il est privé de sa part sur tous les biens recelés. Les autres héritiers auront donc la totalité.
  • Il doit reverser l'ensemble des revenus perçus des biens recelés.

Il devra verser des dommages et intérêts.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Recel successoral : que dit la justice ?
 
L'abus de faiblesse encore et toujours d’actualité
 
Le médecin peut-il être le bénéficiaire de l'assurance-vie de son patient ?
 
Donation ou testament en faveur d'une famille d'accueil
 
Le recel successoral et le détournement de biens sociaux
 
Conjoint survivant usufruitier universel et le recel successoral
 
Recel successoral : le partage du bien recelé
 
Détournement d'héritage par deux soeurs : sanction de recel successoral
 
Recel successoral : retrait d'argent sur compte bancaire par un héritier
 
Recel successoral d'un héritier et privation des droits de ses enfants
 
Annulation d'un testament ou d'une donation pour insanité d'esprit
 
Acte de notoriété et dissimulation d'héritier : c'est du recel successoral !
 
Nullité des donations, un délai d'action plus long en cas d'insanité d'esprit
 
Captation d’héritage : comment faire face au détournement de succession ?
 
Détournement des biens par l’un des époux : quelles conséquences pour les héritiers ?
 
Insanité d’esprit : remettre en cause un testament grâce au référé-experimentéise
 
J’ai renoncé à la succession, mon choix est-il définitif ?
 
On me soupçonne d’un détournement d’héritage : que faire ?
 
Accusé d’abus de faiblesse ou de détournement d’héritage : que faire ?
 
Spoliation d’héritage : agissez face à des retraits injustifiés !
 
Héritier réservataire : comment demander la réduction des libéralités ?
 
On vous accuse de détournement d’héritage : défendez-vous !
 
Détournement de succession : que faire ?
 
Retrait sur les comptes bancaires du défunt : comment réagir ?
 
Succession et abus de faiblesse : quels sont les droits des héritiers ?
 
Succession : que faire en cas de donation déguisée ?
 
Quand une procuration bancaire cache un détournement…
 
Abus de faiblesse et succession : y a-t-il une prescription pour agir ?
 
Abus de faiblesse : comment porter plainte ?
 
Détournement d’héritage : les recours