Recel successoral : retrait d'argent sur compte bancaire par un héritier


Par Avocats Picovschi - avocats au Barreau de Paris |
Mis à jour le 04/03/2020 Publié le 08/01/2013

SOMMAIRE

Vous êtes plusieurs héritiers dans la succession et l’un d’entre vous a effectué des retraits sur les comptes bancaires du défunt sans qu’il être autorisé. Une seule option s’offre à vous : contacter un avocat compétent en droit des successions pour qu’il puisse défendre vos droits et rétablir l’égalité de partage entre les héritiers. Dans plusieurs arrêts, la Cour de cassation a pu établir que de telles opérations pouvaient constituer un recel successoral.

Recel successoral : que disent les juges ?

Deux arrêts permettent de se représenter le recel successoral par un héritier.

  • Cour de Cassation, chambre civile 1, 12 septembre 2012, n° de pourvoi 11-15-15006

En l’espèce, un couple marié avait eu trois enfants : deux garçons et une fille. La mère avait consenti quatre procurations à son unique fille. À la suite de son placement sous tutelle, sa fille est devenue son administratrice sous contrôle judiciaire. A la suite de son décès, sa fille se retrouve unique administratrice de ses biens. Afin de contester les retraits effectués par la fille, un des frères saisit le tribunal de grande instance souhaitant voir les sommes retirées sur les comptes bancaires rapportées à la succession. En outre, il souhaite voir sa sœur condamnée au titre du recel successoral.

Pour caractériser le recel successoral, les juges ont retenu que la fille avait indument disposé des sommes à l’insu des autres cohéritiers.

  • Cour de Cassation, chambre civile 1, 5 mars 2014, n° de pourvoi 13-14197

Dans ce cas d’espèce, un couple marié vient à décéder. Ils laissent pour leur succéder trois enfants. Les parents décident d’instituer un seul des trois enfants légataire universel par testament authentique. Les deux autres enfants assignent ce dernier devant le Tribunal de grande instance en liquidation de la succession.

Le légataire universel avait dissimulé les dons manuels consentis par ses parents aux autres cohéritiers. C’est en s’appuyant sur ce motif que les juges ont constaté qu’il y avait volonté de rompre l’égalité du partage et que le recel successoral était caractérisé.

En outre les juges ont rappelé que le légataire universel avait l’obligation de révéler les libéralités consenties par les parents (libéralités doivent être prises en compte dans la liquidation de la succession), mais également de rapporter à la succession les sommes prélevées à son profit sur les comptes bancaires de ses parents.

Retraits injustifiés sur comptes bancaires

Dans les arrêts en question, les juges ont considéré qu’on était en présence d’héritiers receleurs. En raison d’une procuration dans un cas et d’un leg universel dans l’autre, les juges ont considéré que ces héritiers jouissaient d’une position avantageuse et qu’ils leur étaient donc plus facile de commettre un recel.

Il est nécessaire de rappeler que le tuteur judiciaire n’est pas libre de ses actions. En effet ce dernier doit se charger de la gestion des biens de la personne mise sous tutelle, comme « un bon père de famille » et se trouve sous le permanent contrôle du juge des tutelles. Dès lors qu’une faute est commise, celui-ci peut engager sa responsabilité.

Qui plus est, le partage de la succession ne se fait pas aléatoirement. Chaque héritier ne peut en aucun cas décider du partage selon ses volontés. Ce partage doit être fait à l’amiable ou ordonné par le juge. Par exemple, dans la première affaire, l’héritière ne pouvait disposer des sommes comme bon lui semblait et a dû rapporter à la succession plus de 70 000 euros.

Recel successoral et abus de faiblesse

Dans la première jurisprudence, la fille a pu détourner les biens de la succession grâce aux nombreux pouvoirs dévolus par sa maman.

Avec l’évolution de la démographie, le chevauchement de plusieurs générations, il y a de plus en plus de séniors. Parmi ces nombreuses personnes, de plus en plus sont placées sous mesure de protection (tutelle, curatelle, sauvegarde de justice).

Il faut donc être attentif à ces agissements. Les abus de faiblesse sur personnes âgées sont de plus en plus fréquents. Ce sont les personnes les plus vulnérables auxquelles il faut porter un intérêt tout particulier. Compte tenu de leur fragilité, il est plus simple de dépouiller ces personnes. Ne restez pas sans rien faire, de tels actes sont constitutifs d’une spoliation d’héritage.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Rétablir l'égalité entre les heritiers
 
L'abus de faiblesse et l'avocat
 
Le médecin peut-il être le bénéficiaire de l'assurance-vie de son patient ?
 
Une famille d'accueil peut-elle bénéficier d'une donation ou de dispositions testamentaires de la part du défunt ?
 
Le recel successoral et le détournement de biens sociaux
 
L'ampleur du recel successoral et du détournement en succession
 
Détournement d'héritage : réintégration dans l'actif successoral
 
Recel successoral : le partage du bien recelé
 
Détournement d'héritage par deux soeurs : sanction de recel successoral
 
Le recel successoral : rupture frauduleuse de l'égalité successorale
 
Détournement d'héritage : abus de confiance et abus de faiblesse du tuteur ou du curateur
 
Détournement d'héritage : Héritiers, que faire en cas de recel successoral ?
 
Captation d'héritage et abus de faiblesse : héritiers quels recours ?
 
Recel successoral d'un héritier et privation des droits de ses enfants
 
Attention, une procuration peut cacher un recel successoral !
 
Succession et dissimulation : quand un héritier veut toutes les parts du gâteau
 
Annulation d'un testament ou d'une donation pour insanité d'esprit
 
Acte de notoriété et dissimulation d'héritier : c'est du recel successoral !
 
Comment récupérer votre part de l'héritage : l'action en réduction
 
Nullité des donations, un délai d'action plus long en cas d'insanité d'esprit
 
Succession et retrait sur les comptes bancaires du défunt : spoliation d’héritage ?
 
Captation d’héritage : comment faire face au détournement de succession ?
 
Bénéficiaire d’une procuration : une situation à haut risque
 
Victimes d’un détournement d’héritage, quels sont vos recours ?
 
Je soupçonne un détournement de succession, que puis-je faire ?
 
Détournement des biens par l’un des époux : quelles conséquences pour les héritiers ?
 
Insanité d’esprit : remettre en cause un testament grâce au référé-experimentéise
 
Qui peut être accusé de recel successoral ?
 
Donation dissimulée : quand y-a-t-il recel successoral ?
 
J’ai renoncé à la succession mais on m’a caché une partie de l’héritage, mon choix est-il définitif ?
 
On me soupçonne d’un détournement d’héritage : que faire ?
 
Accusé d’abus de faiblesse ou de détournement d’héritage : l’avocat en droit des successions vous défend !
 
Spoliation d’héritage, agissez face à des retraits injustifiés sur les comptes bancaires du défunt !
 
Héritier réservataire : comment demander la réduction des libéralités ?
 
On vous accuse de détournement d’héritage : défendez-vous !
 
Succession et abus de faiblesse : quels sont les droits des héritiers ?
 
Succession : que faire en cas de donation déguisée ?
 
Quand une procuration bancaire cache un détournement…
 
Abus de faiblesse et succession : y a-t-il une prescription pour agir ?