Écrit par : Avocats Picovschi - avocat au Barreau de Paris

SOMMAIRE

Si vous avez donné une somme d’argent à l’un ou plusieurs de vos enfants, sachez qu’à l’occasion de la succession ce don peut être source de multiples conflits entre les membres d’une famille. Par ailleurs, le fisc pourrait être bien intéressé par ce genre de don. Ainsi, pour éviter tout risque de contentieux au sein de votre famille ou avec le fisc, Avocats Picovschi, compétent en matière de droit des successions et en droit fiscal vous accompagne dans toutes vos démarches et vous défend en cas de contentieux relatif à des dons en argent importants.

Don en argent et conflits familiaux

Les dons en argent sont parfois une cause de conflit au sein d’une famille. En effet, les dons manuels peuvent venir modifier considérablement la manière dont sera partagée la succession entre tous les héritiers. Sachez que lorsqu’un don est révélé, il devra être rapporté à la succession pour éviter que les autres cohéritiers ne soient lésés sur leur part réservataire.
Le don en argent est bien souvent fait de main à main de manière informelle. Par conséquent, le problème qui se pose régulièrement est celui de la preuve du montant donné. Le rôle de l’avocat sera ici d’autant plus important : il pourra vous aider à appréhender le conflit familial, établir le montant des sommes à rapporter, gérer la succession, défendre vos intérêts…
Les litiges apparaissent généralement à l’occasion des successions lorsque des héritiers contestent les sommes perçues par d’autres héritiers. En tant que parent, vous avez décidé de prêter une somme importante à un de vos enfants pour l’aider à acquérir un bien immobilier, ou encore, vous avez fait un don conséquent à votre fille et cela a provoqué la jalousie des autres membres de la fratrie. Autant de situations qui constituent inévitablement des sources de conflits au sein des familles au moment de l’ouverture d’une succession. En effet, chaque somme reçue comme don en argent viendra en moins sur la part d’héritage de celui ou celle qui a reçu ce don.
Dès lors, il y a un enjeu immédiat puisqu’un don en argent peut venir réduire ou augmenter la part d’héritage des cohéritiers selon qu’il est considéré comme don manuel ou simple présent d’usage. Le présent d’usage ne sera pas pris en compte pour la succession.
Enfin, en cas de dissimulation d’un don lors de la déclaration de succession, ce don pourrait être considéré comme un détournement d’héritage.

Don en argent et contentieux avec le fisc

Outre les problèmes familiaux que peut engendrer le don d’une somme d’argent, ce dernier peut alerter l’Administration fiscale et ainsi déclencher un contrôle fiscal qui pourrait engendrer un redressement fiscal. Lorsque les dons sont trop conséquents, ils peuvent être soumis à l’imposition. Pour éviter tout risque de contentieux, il peut être judicieux de déclarer tous les dons en argent dès lors qu’ils dépassent une certaine somme. Pour ce faire, il est alors judicieux de faire appel à un avocat fiscaliste, rompu au droit fiscal qui pourra ainsi vous éviter de nombreux déboires avec le fisc.
A noter que quand un don manuel est déclaré, sa valeur sera prise en compte pour le calcul d’éventuels droits de donations. La déclaration devra émaner du donataire qui devra remplir le Cerfa n°2735 qui devra être remis à l’Administration fiscale. C’est alors que va se faire le calcul des droits en fonction de l’abattement correspondant à chaque type de donateur en fonction du lien de parenté qui l’unit au donataire.

Cet abattement applicable tous les 15 ans est un abattement général pour toutes les donations. Il est de 100 000€ pour chaque enfant et de 31 865€ pour chaque petit-enfant. Le barème des droits de donation en vigueur s’appliquera en cas de dépassement de ces seuils.

Deux conditions sont requises : le donateur doit avoir moins de 80 ans et le donataire plus de 18 ans. Ainsi, plusieurs plafonds existent et s’apprécient au regard du lien de parenté existant entre les deux parties :

• 100.000 euros si le donataire est un enfant, père ou mère ;

• 31.865 euros si le donataire est un petit-enfant ;

• 80.724 euros si le donataire est le conjoint du donateur ou son partenaire pacsé ;

• 15.932 euros si le donataire est un frère ou une sœur vivante(e) ou représenté(e) ;

• 7.967 euros si le donataire est un neveu ou une nièce ;

• 5.310 euros si le donataire est un arrière-petit-enfant.

Bien souvent, le don en argent est perçu comme un acte sans grandes conséquences possibles. Toutefois, il faut faire attention car il peut être source de nombreux litiges au sein de la famille. Dons importants ou dons répétitifs, il ne faut pas négliger leur impact sur les membres d’une famille. A l’ouverture de la succession ou après une révélation par l’Administration fiscale lors d’un contrôle fiscal, ces dons peuvent en effet se révéler très problématiques.

Pour éviter les conflits familiaux ou encore un contentieux avec l’Administration fiscale, Avocats Picovschi met à votre disposition des avocats compétents en droit des successions et rompus à l’exercice du contrôle fiscale afin de défendre au mieux vos intérêts.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Le don manuel : les pièges à éviter
 
Action en réduction des libéralités ou comment respecter la part réservataire
 
Les dons manuels : à la source de bien des conflits de succession ?
 
Cas pratique : donation au dernier vivant
 
La révocation d'une succession
 
L'imposition des donations aux descendants et les différentes donations
 
Donation ou vente : seule une analyse concrète répondra à la question
 
La donation-partage : l'instrument d'une succession bien préparée
 
La révocation de la donation
 
Enfant du premier lit, peur d'être lésé suite au remariage ?
 
Dons manuels : attention aux conséquences fiscales !
 
La donation indirecte : quelles conséquences dans la succession ?
 
Donation-partage : les contours de l'action en revalorisation des soultes
 
Légataire universel, se défendre en cas de poursuite pour recel successoral
 
Incidences successorales du prêt familial sans intérêts
 
Donation-partage : la clause conventionnelle de variation de la soulte
 
Remise en cause d'une donation : la règle du rapport à la succession
 
Les donations déguisées nécessitent l'intervention d'un avocat expérimenté
 
Intention de libéralité indispensable pour le rapport des donations
 
Atteinte à la réserve héréditaire: imputation des libéralités et action en réduction
 
Conflit entre héritier réservataire et légataire universel
 
Cour d'appel de Paris, testament olographe et condition suspensive
 
Cour d'appel de Paris : que faire quand l'héritier réservataire refuse de délivrer les biens de la succession ?
 
Prêt familial et donation : faites attention au contrôle fiscal !
 
Don manuel, avance sur succession et conflit entre héritiers
 
Legs résiduels et graduels : les difficultés liées aux legs à charge
 
Donation-partage: outil de gestion de patrimoine source de conflit
 
Donation au dernier vivant entre époux : renonciation et conséquences
 
La possibilité de révoquer tacitement la donation entre époux
 
La réserve héréditaire, source principale de conflit lors de la succession
 
Transmission de patrimoine : donation, un cadeau empoisonné ?
 
Don manuel et succession : attention aux risques de conflits
 
Héritier lésé, comment prouver et contester une donation déguisée ?
 
Récupérer le bien que vous avez donné, est-ce possible ?
 
Le donateur peut-il révoquer la donation pour ingratitude du bénéficiaire ?
 
Les donations : une source abondante de conflits entre héritiers !
 
Héritier : le légataire peut-il remettre en cause les donations ?
 
Succession : poursuivre la révocation tacite du donateur
 
Quand procéder à l’évaluation des biens visés par une donation-partage ?
 
Donation-partage peut-on la contester au moment de la succession du donateur ?
 
Familles recomposées : anticipez les conflits entre votre nouveau conjoint et vos enfants
 
Une nouvelle victoire du notre cabinet en droit des successions devant le TGI
 
Les dons manuels
 
Succession et donation au dernier vivant : comment ça marche ?
 
Don manuel et succession : comment ça marche ?
 

SUR LE MÊME THÈME, HÉRITAGE SUCCESSION VOUS CONSEILLE

Publication
Héritage & Succession est une publication d’Avocats Picovschi avocat au Barreau de Paris