Cour d'Appel d'Aix et Donation déguisée : évolution jurisprudentielle


- avocats au Barreau de Paris | Publié le

Retour la jurisprudence de la Cour d'appel d'Aix-en-Provence et notamment l'arrêt CA Aix-en-Provence, 20 octobre 2009, Ch. 01 A, n°08/02501 relatif à la donation déguisée.

La donation déguisée vu par la justice

La Cour d'appel d'Aix-en-Provence dans l'arrêt du 20 octobre 2009 a infirmé le jugement du Tribunal de Grande instance (TGI) de Marseille.

Dans cet arrêt, la Cour d'appel d'Aix-en-Provence s'intéresse à la notion de donation déguisée.

La donation déguisée est le fait de donner quelque chose à quelqu'un, par exemple un futur héritier, en ayant la volonté de cacher ce qui est donné.

En l'espèce, en 2000, M. X., alors âgé de 80 ans, a vendu, par acte authentique à l'une de ses filles, Mme Y., un immeuble, lui appartement en propre, en se réservant toutefois un droit d'usage et d'habitation sur cet immeuble.

M. X. est décédé quelques mois plus tard laissant pour lui succéder son épouse et leurs quatre enfants.

Sans solliciter l'ouverture des opérations de compte liquidation et partage de la succession, l'une de ses filles, Mme Z., a fait assigner ses trois frère et sœurs devant le tribunal de grande instance aux fins qu'il soit dit et jugé que la vente intervenue en 2000 constitue en fait une donation déguisée dont il convient d'ordonner le rapport et de déclarer Mme Y. coupable du délit civil de recel successoral.

Le TGI de Marseille a estimé que l'acte en cause ne pouvait être qualifié de donation déguisée. Mme Z. a alors interjeté appel.

Donation déguisée : que dit la justice ?

La Cour d'appel d'Aix-en-Provence relève tout d'abord que « la vente étant assortie d'un droit d'usage et d'habitation et non d'un usufruit, la présomption de gratuité prévue à l'article 918 ancien du Code civil ne peut trouver à s'appliquer » et considère qu'il appartient donc aux autres héritiers réservataires d'établir que cette vente constitue une donation déguisée ».

Au regard des éléments apportés par les parties, la Cour d'appel relève que le prix stipulé dans la vente est certes inférieur au prix du marché mais qu'il ne peut être considéré comme lésionnaire, vil ou dérisoire. Elle en déduit alors que « la vente consentie [par le défunt], au profit de sa fille, ne peut, à elle seule, être considérée comme une donation déguisée ».

La Cour d'appel ajoute que « de la lecture de l'acte de vente, il ressort que ce prix a été payé » et que « la preuve du paiement résulte des mentions contenues dans l'acte notarié et particulièrement de la quittance donnée par le vendeur ».

Cela étant, la Cour d'appel relève que peu de temps après la vente, M. X a tiré un chèque au profit de sa fille, Mme Y., d'un montant équivalent au prix versé au titre de la vente. Mme Y. reconnait avoir reçu une telle somme mais affirme l'avoir ensuite restituée à son père, ce que la Cour d'appel ne peut constater en l'absence d'élément.

La Cour d'appel considère donc que la somme versée par M. X à Mme Y peu de temps après la vente constitue une donation sujette au rapport, Mme Y n'apportant pas la preuve que son père défunt avait eu la volonté de l'en dispenser.

Dans cette affaire, la Cour d'appel d'Aix-en-Provence estime que le simple fait que le prix stipulé dans la vente réalisée entre un père et sa fille soit inférieur au prix du marché ne suffit à caractériser l'existence d'une donation déguisée, le prix n'étant ni lésionnaire, ni vil, ni dérisoire.

A contrario, il semble qu'une vente stipulée avec un prix lésionnaire, vil ou dérisoire pourra être qualifiée de donation déguisée.

Les donations déguisées ne sont pas rares et peuvent avoir pour effet de diminuer substantiellement les droits de certains héritiers.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Cour d'appel de Bordeaux, appréciation du caractère déguisé d'une donation
 
Les dons manuels : à la source de bien des conflits de succession ?
 
Cas pratique : donation au dernier vivant
 
La révocation d'une succession
 
L'imposition des donations aux descendants et les différentes donations
 
Donation et vente : est ce que l’intention libérale prévaut ?
 
La donation-partage : l'instrument d'une succession bien préparée
 
La révocation de la donation
 
Dons manuels : attention aux conséquences fiscales !
 
Donation-partage : les contours de l'action en revalorisation des soultes
 
Légataire universel, se défendre en cas de poursuite pour recel successoral
 
Incidences successorales du prêt familial sans intérêts
 
Donation-partage : la clause prévoyant la variation de la soulte
 
Donations déguisées : comment se défendre ?
 
Intention de libéralité indispensable pour le rapport des donations
 
Donation : éviter les conflits familiaux et contentieux fiscaux
 
Cour d'appel de Paris, testament olographe et condition suspensive
 
Cour d'appel de Paris : que faire quand l'héritier réservataire refuse de délivrer les biens de la succession ?
 
Legs résiduels et graduels : les difficultés liées aux legs à charge
 
Donation-partage: outil de gestion de patrimoine source de conflit
 
La possibilité de révoquer tacitement la donation entre époux
 
Transmission de patrimoine : donation, un cadeau empoisonné ?
 
Don manuel et succession : attention aux risques de conflits
 
Récupérer le bien que vous avez donné, est-ce possible ?
 
Les donations : une source abondante de conflits entre héritiers !
 
Héritier : le légataire peut-il remettre en cause les donations ?
 
Succession : poursuivre la révocation tacite du donateur
 
Quand procéder à l’évaluation des biens visés par une donation-partage ?
 
Familles recomposées : anticipez les conflits entre votre nouveau conjoint et vos enfants
 
Les dons manuels
 
Succession et donation au dernier vivant : comment ça marche ?
 
Don manuel et succession : comment ça marche ?
 
Quotité disponible : comment gérer sa transmission de patrimoine ?
 
Non-respect de la réserve héréditaire : pensez à l’action en réduction
 
Succession : Comment avantager un héritier ?
 
Peut-on révoquer une donation ?
 
Est-il possible de revenir sur une donation au dernier vivant ?
 
Prêt familial : quelles conséquences sur la succession ?
 
Donation partage : quelles conséquences au moment de la succession ?
 
Succession : que faut-il savoir sur les donations ?
 
Succession : à quoi sert l’action en retranchement ?