Legs résiduels et graduels : les difficultés liées aux legs à charge


- avocats au Barreau de Paris | Publié le

Il existe divers types de legs et donation. Parmi eux, on y trouve la donation ou legs résiduels et la donation ou legs graduels. Il s’agit de donation/legs effectués à charge pour le légataire d’exécuter une obligation. Cette obligation peut être sujette à discussion voir à des oppositions et a fortiori des hostilités. Les obligations découlant de ces legs diffèrent en fonction du legs auquel le testateur a eu recours.

Conflits liés aux legs

Suite au décès du légataire et en présence d’un legs graduel ou résiduel, des conflits peuvent apparaître. En effet, les droits du second bénéficiaire s’ouvrent au moment du décès.

Dès lors, il peut s’avérer que le premier bénéficiaire du legs refuse de transmettre le bien conformément aux dispositions du legs ou de la donation, mais également que celui-ci ait disposé du bien alors qu’il n’en avait pas le pouvoir. Il peut ainsi avoir, par exemple, vendu le bien alors qu’il avait la charge de le transmettre au second bénéficiaire au décès du donateur/testateur.

Vous êtes le second bénéficiaire d’un legs résiduel ou graduel et vous découvrez, abasourdi, que le bien qui est censé vous revenir vous a été spolié ? Réagissez !

La différence entre donation ou legs résiduels et graduels

L’obligation mise à la charge du premier bénéficiaire varie en fonction de la nature du legs ou de la donation mise en œuvre.

Le legs graduel est prévu par l’article 1048 du Code civil qui le définit comme « une libéralité grevée d'une charge comportant l'obligation pour le donataire ou le légataire de conserver les biens ou droits qui en sont l'objet et de les transmettre, à son décès, à un second gratifié, désigné dans l'acte ». Ainsi, il met à la charge du premier bénéficiaire de conserver le bien, puis de le transmettre à la personne désignée sur l’acte de donation ou le testament.

Le legs résiduel, quant à lui, est défini par l’article 1057 du Code Civil disposant qu’il « peut être prévu dans une libéralité qu'une personne sera appelée à recueillir ce qui subsistera du don ou legs fait à un premier gratifié à la mort de celui-ci ». Ainsi le second bénéficiaire à vocation à recueillir le reliquat laissé par le premier gratifié.

Le cas particulier du legs résiduel

Grâce au legs résiduel, le premier gratifié peut librement disposer des biens reçus. Il peut donc les vendre. Dans ce cas, le second bénéficiaire ne disposera d’aucun droit sur le prix de la vente ni sur les nouveaux biens acquis avec ces deniers.

Néanmoins, le donateur ou testateur peut interdire au premier bénéficiaire de disposer du bien par transmission via donation entre vifs. Cependant le légataire peut passer outre cette disposition dès lors qu’il s’agit d’un héritier réservataire. En effet, il peut disposer de ce bien et le transmettre par donation entre vifs ou pour cause de mort car on considère qu’il s’agit d’un avancement en hoirie, c'est-à-dire une avance sur sa part de succession.

Nos lecteurs ont aussi aimé

Cour d'Appel d'Aix et Donation déguisée : évolution jurisprudentielle
 
Cour d'appel de Bordeaux, appréciation du caractère déguisé d'une donation
 
Les dons manuels : à la source de bien des conflits de succession ?
 
Cas pratique : donation au dernier vivant
 
La révocation d'une succession
 
L'imposition des donations aux descendants et les différentes donations
 
Donation et vente : est ce que l’intention libérale prévaut ?
 
La donation-partage : l'instrument d'une succession bien préparée
 
La révocation de la donation
 
Dons manuels : attention aux conséquences fiscales !
 
Donation-partage : les contours de l'action en revalorisation des soultes
 
Légataire universel, se défendre en cas de poursuite pour recel successoral
 
Incidences successorales du prêt familial sans intérêts
 
Donation-partage : la clause prévoyant la variation de la soulte
 
Donations déguisées : comment se défendre ?
 
Intention de libéralité indispensable pour le rapport des donations
 
Donation : éviter les conflits familiaux et contentieux fiscaux
 
Cour d'appel de Paris, testament olographe et condition suspensive
 
Cour d'appel de Paris : que faire quand l'héritier réservataire refuse de délivrer les biens de la succession ?
 
Donation-partage: outil de gestion de patrimoine source de conflit
 
La possibilité de révoquer tacitement la donation entre époux
 
Transmission de patrimoine : donation, un cadeau empoisonné ?
 
Don manuel et succession : attention aux risques de conflits
 
Récupérer le bien que vous avez donné, est-ce possible ?
 
Les donations : une source abondante de conflits entre héritiers !
 
Héritier : le légataire peut-il remettre en cause les donations ?
 
Succession : poursuivre la révocation tacite du donateur
 
Quand procéder à l’évaluation des biens visés par une donation-partage ?
 
Familles recomposées : anticipez les conflits entre votre nouveau conjoint et vos enfants
 
Les dons manuels
 
Succession et donation au dernier vivant : comment ça marche ?
 
Don manuel et succession : comment ça marche ?
 
Quotité disponible : comment gérer sa transmission de patrimoine ?
 
Non-respect de la réserve héréditaire : pensez à l’action en réduction
 
Succession : Comment avantager un héritier ?
 
Peut-on révoquer une donation ?
 
Est-il possible de revenir sur une donation au dernier vivant ?
 
Prêt familial : quelles conséquences sur la succession ?
 
Donation partage : quelles conséquences au moment de la succession ?
 
Succession : que faut-il savoir sur les donations ?
 
Succession : à quoi sert l’action en retranchement ?