Écrit par : Avocats Picovschi - avocat au Barreau de Paris

Ecrit par : Avocats Picovschi

Avocat expérimenté en droit des successions afin de débloquer les héritages, nous intervenons devant les tribunaux de la France entière et notamment devant la Cour d'appel de Grenoble. Il nous a paru utile de vous faire partager la jurisprudence de la Cour d'appel de Grenoble et notamment l'arrêt CA Grenoble, 24 Janvier 2011, Ch. 01, n°09/01528 relatif aux contours du préjudice lié à la faute du notaire.

Primitiva S. A. avait épousé en secondes noces Albert V., veuf de Céline P. Les époux V.-P. qui avaient en indivision un bien immobilier à GRENOBLE, s'étaient consenti une donation réciproque de leurs biens. Les époux V.-S. A. se alors également consenti une donation réciproque de leurs biens.
Albert V. et Primitiva S.-A. sont décédés en 2002.

Postérieurement aux opérations de partages, les consorts B., enfants issus du premier mariage de la défunte, ont découvert l'existence de la donation entre les époux V.-P. constatée par un acte du 6 mai 1967 de Maître B., agissant en qualité d'administrateur de l'étude de Maître D., prédécesseur de Maître M.

Par acte du 31 janvier 2007 ils ont fait assigner devant le Tribunal de Grande Instance de GRENOBLE la S.C.P V.-R.-M.-D. pour voir reconnaître la faute de Maître M. et voir condamner la S.C.P de notaires à leur payer la somme de 20.292,46 €.

Par jugement du 15 janvier 2009 le tribunal a constaté que la S.C.P V.-R.-M.-D. ne contestait pas le principe de sa responsabilité et l'a condamnée à payer aux consorts B. la somme de 2.133,48 € au titre des frais d'actes supplémentaires, comme étant la conséquence directe de la faute commise par celle-ci. Les consorts B. ont interjeté appel de cette décision le 3 avril 2009.

Ils font valoir que « le tribunal n'a pas tenu compte des conséquences préjudiciables de l'erreur commise par Maître M ». Ils demandent ainsi à la Cour d'appel de réformer le jugement déféré en ce qu'il leur a alloué la somme de 2.133,48 euro et réclament pour des frais selon eux parfaitement justifiés, frais dus au titre des actes complémentaires engendrés par le retard pris dans la vente du bien, la somme totale de 16.722,08 €.

La Cour d'appel de Grenoble rappelle qu'« il est de principe que pour que la responsabilité soit engagée, il faut que soient établis une faute, un préjudice et un lien de causalité entre la faute et le préjudice ».

Les consorts B. fondent une partie de leur préjudice sur le fait que, en raison du retard pris dans le règlement de la succession et par voie de conséquence, dans la vente du bien immobilier se trouvant dans le patrimoine de leur mère, ils ont dû exposer divers frais.

Or la juridiction d'appel de Grenoble considère qu'« il n'est pas certain que si la situation juridique du bien avait été connue plus tôt, les consorts B. auraient pu réaliser la vente plus rapidement et éviter d'avoir à payer les charges de l'appartement, telles que charges foncières, charges de copropriété, abonnement G.E.G, taxe Drac-Isère, et assurance habitation et il en est de même des intérêts de retard, qui sont en réalité la perte de la rentabilité du prix provenant de la vente du bien ».

Le principe de l'engagement de la responsabilité n'ayant pas été caractérisé, la Cour d'appel de Grenoble rejette les prétentions des consorts B.

Même si la responsabilité du notaire peut être reconnue dans certains cas, il n'est pas aisé d'obtenir les dommages intérêts qui sont dus à cause du préjudice lié à cette faute. Le soutien et les conseils avisés d'un avocat compétent en matière de succession, ne pourront qu'être utiles.

 

Nos lecteurs ont aussi aimé

Gestion des successions : la surenchère sévit au Tribunal !
 
Dossier de successions, quel avocat devant quel tribunal ?
 
Cour d'Appel d'Aix et Avocat en succession : le recel successoral
 
Cour d'Appel d'Aix et Avocat en succession: la donation déguisée
 
Cour d'Appel de Reims et Avocat en succession : le contrat d'assurance-vie
 
Cour d'appel de Rouen, appréciation de la révocation d'une donation
 
Cour d'appel de Bordeaux, appréciation du caractère déguisé d'une donation
 
Cour d'appel de Poitiers, la contestation de l'authenticité d'un testament
 
Cour d'appel de Paris : la mise en oeuvre de la responsabilité du notaire
 
Cour d'Appel d'Aix et Avocat en succession: la faute du notaire
 
Les pactes sur succession future
 
Recel de succession : comment se défendre ?
 
Peut-on privilégier un de ses héritiers ?
 
Problème de succession dans les familles recomposées
 
Problème de succession des droits liés au concubinage
 
Problème de succession né de l'existence d'une double-vie
 
Testament : Quelles formes choisir ?
 
Testament : comment rédiger le testament olographe ?
 
Problème de succession né de la renonciation à un héritage
 
Testament : comment se protéger en cas de faux testament ?
 
Testament : la contestation d'un testament authentique
 
Déshérence, apport du généalogiste et contrat de révélation de succession
 
Les possibilités d'échapper aux dettes successorales
 
Sanction de l'irrespect de dictée, la nullité du testament authentique
 
Usufruit universel : pas de sanction de recel successoral
 
Succession compte bancaire : des frais abusifs pratiqués par les banques ?
 
Un conjoint survivant usufruitier universel peut-il commettre un recel successoral ?
 
Avocat succession : réintégration à la succession d'un bien détenu par un usufruitier lorsque la rente n'a pas été payée
 
Succession internationale: de la compétence du juge
 
L'avocat en Droit des successions mène l'enquête
 
Droit des successions : le domicile, un élément essentiel
 
Délais de règlement d'une succession trop longs : comment réagir ?
 
Succession : que faire en cas de conflit avec le notaire ?
 
Conflit entre héritiers : faut-il signer l'inventaire de la succession ?
 
Succession : la prise en compte de l'enfant à naître dans la succession
 
La valeur ajoutée de l'Avocat dans les successions: l'intervention d'un experimenté permet le déblocage de nombreuses successions
 
Héritiers, faites appel à un experimenté pour débloquer la succession
 
Accepter ou rennoncer à une succession
 
Le mandat successoral : une solution au blocage de succession
 
La sommation d'opter : un moyen de contraindre un héritier à agir
 
Bénéficiaire d'un testament : comment vous défendre face aux héritiers qui s'estiment spoliés ?
 
Enfant adopté, défendez vos droits à l'héritage
 
Succession bloquée et absence de testament : quels sont vos recours ?
 
Conflits entre héritiers : comment obtenir le partage des biens de la succession ?
 
Occupation du logement du défunt par l'un des héritiers : peut-on le contester ?
 
PACS et Successions : partenaire survivant, faites valoir vos droits
 
Succession bloquée et recherches d'héritiers infructueuses : quels recours ?
 
Succession et ISF : Avocats PICOVSCHI s'est illustré dans la défense de vos droits !
 
Prescription et succession : est-il trop tard pour agir ?
 
Successions et donations : faites très attention à l’évaluation des biens !
 
Sortir d’une succession bloquée : pensez-vous y parvenir seul ?
 
Succession bloquée par un héritier, comment sortir de l’impasse ?
 
Les conflits entre frères et sœurs lors d’une succession : comment les régler ?
 
Héritiers réservataires, comment exercer l’action en revendication ?
 
Héritiers mineurs : attention à la gestion de l’héritage
 
Acte authentique incorrect, comment réagir ?
 
Liquidation de succession, un avocat parisien à votre secours
 
La nullité du testament : mythe ou réalité ?
 
Succession qui traine : comment débloquer la situation ?
 
Héritage et conflits entre héritiers : en sortir
 
Délai de règlement d’une succession : quelle est la norme ?
 
Succession bloquée par un héritier : que faire ?
 
Succession bloquée : comment régler les conflits entre frères et sœurs ?
 
Héritier réservataire et légataire universel : quelle articulation ?
 

Publication
Héritage & Succession est une publication d’Avocats Picovschi avocat au Barreau de Paris