Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Déblocage des successions et détournement d'héritage

Faute du Notaire en succession : Héritiers, engager sa responsabilité ?

| Publié le 10/12/2012

Ecrit par : Estelle Perlumière, Juriste, Avocats Picovschi

SOMMAIRE

Vous êtes héritier d’une succession. Celle-ci, ouverte, se retrouve entre les mains du Notaire. Vous en avez assez d’attendre que la succession soit réglée, votre Notaire créé des difficultés, il refuse de vous répondre… ou fait traîner les choses ? Des recours sont peut-être envisageables. Pour le savoir, contacter Avocats PICOVSCHI qui pourra vous conseiller ou vous expliquer vos possibilités.

Les poursuites judiciaires à l’encontre du Notaire fautif

Si votre Notaire a commis une faute, vous pouvez engager sa responsabilité professionnelle sur le fondement de l’article 1382 du Code Civil. Cet article met en place la responsabilité civile pour faute.

Malgré toutes vos démarches amiables, aucune solution n’a abouti ? Il ne vous reste plus qu’un recours possible : la saisine du Juge. Le Juge à saisir varie en fonction du taux de compétence :

- Juge de Proximité pour les demandes n’excédant pas 4 000 €,
- Tribunal d'Instance pour un montant entre 4 001 €  et 10 000 €,
- Tribunal de Grande Instance pour tout litige supérieur à 10 000 €.

Néanmoins, il existe des compétences attributives. Ainsi la matière du droit des successions est dévolue au TGI, qui sera seul compétent pour juger tout litige s’y rattachant.

Pour toute demande portée devant le TGI, le demandeur devra être nécessairement représenté par un Avocat. Il vous faudra démontrer l’existence d’un préjudice que vous auriez subi et qui découlerait d’une faute imputable au Notaire.

Pour tout litige relatif à une faute professionnelle du Notaire, n’hésitez pas à faire appel à notre Cabinet. En effet, fort de notre expérience dans le domaine des successions et a fortiori dans le déblocage de celles-ci, nous pouvons vous aider et vous assister dans vos démarches auprès du TGI.

La saisine du Président de la Chambre des Notaires et la demande d’indemnisation directement auprès du Notaire

Avant de faire appel à une juridiction, vous pouvez porter votre contentieux devant le Président de la Chambre des Notaires.

Celui-ci, si la situation l’exige, convoquera le notaire et le demandeur. Les deux parties devront alors exposer leurs positions.

Le Président de la Chambre des Notaires pourra :
-    inciter le notaire à verser à son client une indemnité en vue de compenser le préjudice que celui-ci a subi et éventuellement le contraindre à faire intervenir son assurance de responsabilité professionnelle
-    prendre l’avis de l’assurance du notaire,
-    « faire prononcer, par l’organe de discipline des notaires, la chambre de discipline ou par le tribunal de grande instance, une sanction disciplinaire à l’encontre du notaire. Cette sanction peut aller du simple blâme jusqu’à la destitution et donc l’interdiction d’exercer »,
-    imposer au demandeur d’exécuter ses obligations notamment le paiement des honoraires dus,
-    décider que le notaire n’est en rien fautif.

Si vous désirez éviter d’en arriver jusque-là, vous pouvez tout simplement faire une demande d’indemnisation auprès de votre notaire. Si celui-ci est de bonne foi et réalise son erreur, il peut accepter de réparer ce manquement notamment en vous indemnisant par le biais de dommages et intérêts versés par son assurance professionnelle.

Obligations et fautes du Notaire

Le Notaire est soumis à une double obligation. Il a :
-    un devoir de conseil et d’impartialité,
-    un devoir de vérification et d’authentification.

L’obligation de vérification et d’authentification comprend :
-    le fait de vérifier les informations relatives aux parties (identité, capacité à agir, etc.)
-    de procéder aux vérifications et aux formalités préalables à l’élaboration d’un acte juridique
-    accomplir les formalités postérieures indispensables à la validité de l’acte.

Dès lors que le Notaire n’est pas diligent ou qu’il est défaillant à l’une de ces obligations, sa responsabilité professionnelle peut être mise en jeu.

En cas de manquement de votre Notaire à ses obligations, Avocats PICOVSCHI peut vous conseiller et vous assister dans vos démarches.

Source : site internet de droitissimo.com, mis à jour le 18/06/2012, « Puis-je engager la responsabilité de mon notaire ? », Nicolas LE BRUN

Ecrit le 10/12/12

 

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Commentaires des lecteurs d'Héritage Succession

le 24/10/2015
Cet article est très accessible, clair , complet et éclairant ! Merci beaucoup.


Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.