Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Règlement d'une succession avec ou sans testament

Agir en nullité du testament pour insanité d'esprit du testateur ?

| Mis à jour le 11/08/2015 | Publié le 28/02/2012

Avocats Picovschi

illustration de l'article

SOMMAIRE

« Être sain d’esprit », voici la condition maîtresse selon le législateur pour consentir une libéralité … En effet le non-respect de cette obligation légale causera la nullité de la gratification réalisée. Il en résulte que si vous souhaitez contester un testament il sera donc nécessaire de démontrer que le testateur n’était pas en pleine possession de ses facultés mentales lors de la rédaction.

AVOCATS PICOVSCHI vous informe dans les lignes qui suivent sur les possibilités d’agir en nullité du testament pour insanité d’esprit du testateur.

Qu’est-ce que l’insanité d’esprit ?

L’appréciation de l’insanité d’esprit est laissée à l’appréciation souveraine des juges. En effet, il s’agit d’une notion largement entendue dans la mesure où elle vise tous les troubles mentaux altérants ou privant la personne de ses facultés de discernement.

Rentrent notamment dans le champ de l’insanité d’esprit les cas suivants :

  • Les maladies mentales.

  • Les addictions pouvant modifier les capacités de discernement (telles que les drogues ou l’alcool).

  • L’affectation d’une personne par la douleur ou d’une longue maladie.

Traditionnellement l’insanité d’esprit est définie comme étant « l'effet desquelles l'intelligence du disposant a été obnubilée ou sa faculté de discernement déréglée ». Il en résulte que ce fondement est fréquemment employé pour demander la nullité d’un testament. Assurément, la rédaction du testament intervenant généralement en fin de vie, moment où le testateur est le plus à même d’être affecté par la maladie, et de n'être malheureusement plus en pleine possession de ses moyens.

En effet, on peut citer à titre d’exemple un arrêt du 8 juillet 2015 (pourvoi n°14-17768) rendu par la première chambre civile de la Cour de cassation. Dans cette affaire, la Haute cour a considéré que le légataire universel (en l’espèce une fondation) a qualité pour agir en nullité d’un acte à titre onéreux sur le fondement de l’article 489-1 du Code civil, dans sa rédaction antérieure à celle issue de la loi du 5 mars 2007 (portant réforme de la protection juridique des majeurs), applicable en la cause. Autrement dit, les héritiers légaux ainsi que légataires universels ont qualité à agir pour faire annuler un testament sur le fondement de l’insanité d’esprit.

La nécessaire intervention de l’avocat pour démontrer l’insanité d’esprit

La difficulté principale réside dans la démonstration de la preuve de l’insanité d’esprit au moment de la rédaction de la libéralité par le défunt. En effet, les juges s’appuient sur un faisceau d’indices pour apprécier l’étendue de l’insanité d’esprit. Les héritiers peuvent donc verser à leur argumentaire des témoignages, des dossiers médicaux lesquels pouvant être demandés aux hôpitaux et au médecin traitant ... Par ailleurs, le Code de la santé publique permet aux ayants droit du défunt d’accéder au dossier médical du défunt « dans la mesure où (il leur est nécessaire) pour leur permettre de connaître les causes de la mort, de défendre la mémoire du défunt ou de faire valoir leurs droits ». 

AVOCATS PICOVSCHI cabinet expérimenté en droit des successions depuis 25 ans sera votre partenaire si vos droits ont été bafoués par un testament invalide.

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Vous voulez plus d'informations ?

Plus de conseils ? Appelez-nous.

+33 (0)1 56 79 11 00

90 av. Niel & 69 rue Ampère - 75017 Paris

Les lecteurs d'Héritage Succession ont aussi aimé

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.