Version ordinateur
Posez-nous vos questions pour aller plus loin

Home > Assurance vie et succession : consultez votre avocat

Contrats d’assurance-vie : le fichier FICOVIE désormais obligatoire

| Publié le 13/04/2016

Avocats Picovschi

illustration de l'article

SOMMAIRE

L’un de vos proches vient de décéder en laissant derrière lui un testament. Cependant les contrats d’assurance-vie, dont l’existence est quasi-certaine, n’y figurent pas et aucune compagnie d’assurance ne vous a contacté. Depuis le 1er janvier 2016, ces situations ne devraient plus exister, dans la mesure où les compagnies d’assurance ont maintenant l’obligation de déclarer l’existence de tout contrat d’assurance-vie. Avocats PICOVSCHI vous en apprend plus dans les lignes qui suivent. 

Les contrats en déshérence, source de sanction des compagnies d’assurance

Les contrats en déshérence sont les contrats d’assurance-vie qui n’ont pas été transmis aux bénéficiaires après le décès de l’assuré.

Si depuis 2007, les compagnies d’assurance ont l’obligation de rechercher les bénéficiaires de ces contrats, on ne peut que constater qu’au cours de ces dernières années, l’ACPR  a du sévir et sanctionner. En effet, en 2014, des amendes record de plusieurs millions d’euros ont été infligées par l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution), aux compagnies d’assurance qui n’avaient pas mis tout en œuvre pour remplir leur obligation de recherche des bénéficiaires.

Depuis le 1er janvier 2016 (application de la loi Eckert du 13 juin 2014), si au bout de 10 ans, les recherches restent infructueuses, l’assureur doit déposer les capitaux à la Caisse des Dépôts et consignations. Les bénéficiaires disposent alors d’un délai de vingt ans pour récupérer ces fonds avant qu’ils ne reviennent à l’État.

Le fichier FICOVIE, une solution en faveur des bénéficiaires ?

Le FICOVIE est un fichier destiné à recenser tous les contrats d’assurance-vie et de capitalisation souscrits ou dénoués en France, mis en place par la loi de finances rectificative pour 2013. Il complète ainsi le « FICOBA », fichier qui recense les comptes bancaires et assimilés ouverts en France.

Ce fichier FICOVIE est effectif depuis le 1er janvier 2016. Un arrêté du 29 février 2016 est venu compléter ce dispositif.

Les compagnies d’assurance doivent donc désormais déclarer à l’administration fiscale la souscription et le dénouement de contrat de capitalisation et assurance-vie dans les 60 jours. Chaque année, elles devront communiquer un certain nombre d’éléments aux services fiscaux, notamment le montant cumulé des primes versées, la valeur de rachat ou encore le montant du capital garanti. 

Le fichier FICOVIE permet également de participer à la lutte contre la fraude fiscale ainsi qu’à la lutte contre le financement de crimes, délits et terrorisme, dans la mesure où les officiers de police judiciaire et les autorités douanières dans le cadre de leur mission pourront interroger le fichier.

Si vous êtes confrontés à un problème lié aux contrats d’assurance-vie suite à une succession. Rassurez-vous, ensemble nous trouverons la solution adaptée. Avocats PICOVSCHI maîtrise la gestion des contentieux issus des successions et contrats d’assurance-vie depuis plus de vingt-cinq ans.

Source : https://www.legifrance.gouv.fr Arrêté du 29 février 2016 portant création par la direction générale des finances publiques d'un traitement automatisé de données à caractère personnel de gestion du fichier des contrats de capitalisation et d'assurance vie dénommé « Ficovie »

Cet article est mis en ligne à des fins d'information du public et dans l'intérêt des justiciables. Il est régulièrement mis à jour, dans la mesure du possible. En raison de l'évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle et vous invitons à nous interroger pour toute question juridique ou problème concernant le thème évoqué au 01 56 79 11 00. En aucun cas le Cabinet ne pourra être tenu responsable de l'inexactitude et de l'obsolescence des articles du site.

Votre avis nous intéresse

Le responsable de traitement des données à caractère personnel collectées sur le présent site Internet est Gérard PICOVSCHI, Avocat au Barreau de Paris. Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à respecter nos obligations déontologiques et à prévenir d'éventuels conflits d'intérêts.Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au service Informatique et Libertés : 69 rue Ampère, 75017 Paris (e-mail : avocats[at]picovschi.com). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.